Le 25 mars 2019
Volume 37, Numéro 3
Kayak : Jonathan Boily se mesurera aux meilleurs au monde
Gens d'ici

Kayak : Jonathan Boily se mesurera aux meilleurs au monde

Le 18 août dernier, en Ontario, Jonathan Boily a été sélectionné pour faire partie de l'équipe canadienne de kayak 'freestyle' ou rodéo. Il s'est classé 2 ième au Canada dans la catégorie junior avec un pointage de 210 points, ce qui lui a valu une place dans l'équipe.

À 16 ans, Jonathan aura l'opportunité de côtoyer les meilleurs au monde et de représenter la région, le Québec et le Canada en participant au Championnat du monde en septembre 2013, qui aura lieu en Caroline du Nord sur la rivière Nantahala. Il a donc devant lui une grosse année d'entraînement.

Son cheminement

Jonathan a débuté le kayak en 2006, à l'âge de 10 ans, lors d'une activité d'initiation organisée par son entraîneur de ski alpin. C'est alors qu'il a embarqué dans un kayak de rivière pour la première fois et qu'il a eu la piqûre. Par la suite, il a suivi sa formation en kayak avec Patrick Lévesque, propriétaire de l'école de formation Kayak Saguenay. Aujourd'hui, il a complété son niveau 4 de kayak d'eau vive. Depuis le début, il n'a cessé de progresser et d'être passionné par ce sport.

Il a déjà participé aux Coupes du Québec et au championnat canadien en kayak de descente, slalom et rodéo, mais c'est cette dernière discipline qui a accroché notre jeune shipshois. Le rodéo consiste à faire le plus de figures acrobatiques (spin, air loop, surf etc.) en 45 secondes dans un kayak, et cela sur une vague ou un rouleau. Ce qu'il aime dans ce sport: l'adrénaline et les sensations que cela lui procure. Il y a toujours des défis à se donner, tu peux toujours t'améliorer et il n'y a pas de limites, dit-il simplement.

Pagayeur professionnel, Patrick Lévesque supervise et entraîne Jonathan en kayak d'eau vive depuis le début. Selon lui, les grandes qualités de Jonathan sont sa passion, sa bonne capacité d'analyse des mouvements et sa grande persévérance. En plus, il a du plaisir à le faire. Il a également l'avantage d'être aussi confortable dans un rouleau ou une vague pour faire du rodéo, précise-t-il.

Son plan d'entraînement

En vue de se préparer pour cette compétition internationale, Jonathan prévoit débuter un programme de musculation et de flexibilité. Pendant la saison hivernale, il va continuer à pagayer  sur la rivière-aux-Sables à Cépal.

Au printemps, il va tenter de participer à certaines compétitions qui se déroulent aux États-Unis, car il y en a peu au Québec et au Canada. Pour ce faire, il devra avec l'aide de son entourage, amasser du financement pour lui permettre de défrayer les coûts engendrés par les déplacements et les inscriptions.

Comme me l'explique son entraîneur, Jonathan a encore beaucoup d'apprentissage technique à faire. Il doit maîtriser son habileté technique des deux côtés (ambidextre) et par la suite développer une routine de mouvements payante en pointage, qu'il pourra recréer avec une bonne constanceVoilà les objectifs qu'ils devront atteindre ensemble pendant la prochaine année en vue du championnat du monde de septembre 2013.

Il faudra donc surveiller les progrès de ce jeune shipshois dans la prochaine année. Si vous souhaitez l'encourager, vous pouvez contribuer et le soutenir financièrement en vue de sa préparation et participation au championnat du monde de kayak en freestyle.