Le 25 mars 2019
Volume 37, Numéro 3
Entre les deux mon coeur choisit!
Reportage

Entre les deux mon coeur choisit!

Dans notre chronique du mois de février dernier, nous avons posé la question suivante: qu'est-ce qui motive les jeunes familles à venir s'établir à Shipshaw?  La ville ou la ruralitéDans le cadre d'une série de reportages, nous avons rencontré une jeune famille qui a partagé cette réflexion avec nous; nous vous invitons à suivre leur cheminement.

Nous vous présentons Marie-Eve et Daniel Tremblay (photo de la Une).  Marie-Eve est native de Shipshaw et Daniel a grandi à Bégin. Marie-Eve a fréquenté l'école primaire Bois-Joli, amoureuse de la nature, elle n'avait pas peur de se promener seule dans la forêt et elle appréciait la grande liberté que lui procurait son environnement.

Il y a environ 7 ans Marie-Eve et Daniel ont décidé de vivre ensemble. Comme bien d'autres couples, ils ont d'abord décidé d'aménager dans un appartement.   Daniel devant se déplacer pour travailler à Chicoutimi et Marie-Eve pour se rendre à Jonquière, ils ont choisi Jonquière, à proximité du travail de Marie-Eve.
 
Quelques années plus tard la famille s'est agrandie avec la naissance de Julien et Magalie. Malgré un appartement spacieux, la proximité du travail de Marie-Eve, une gardienne compétente, l'idée d'acheter une propriété commença à se développer.  La grande question qui s'est posée c'estquel est le meilleur endroit, Jonquière, Chicoutimi, Shipshaw?  La ville ou la ruralité?

Ils ont d'abord  défini  leurs besoins: des services, la facilité de se déplacer au travail, une école à proximité, un milieu de vie sécurisant pour les enfants, un potager, de l'espace, un endroit pas trop éloigné des parents et amis. Quelle était la meilleure option selon leur budget:  acheter une maison  déjà construite et la rénover ou opter pour une maison neuve?  

Suite à plusieurs recherches à Jonquière et les environs, un oncle de Daniel leur a conseillé d'aller visiter un quartier  situé dans le secteur du Rivage (St-Léonard).  Parvenus à destination, ils sont tombés sous le charme d'un petit coin de paradis qu'ils rêvaient  offrir à leurs enfantsIls ont donc conclu que la meilleure décision était l'achat d'une maison neuve dans une rue tranquille, une maison au prix abordable, pas trop loin du travail de Marie-Eve et de la gardienne que les enfants adorent.

Amoureuse de la nature, en revenant vivre à Shipshaw, Marie-Eve a retrouvé des framboisiers, de la forêt comme dans les souvenirs de son enfance.  De plus, tout près de la maison, il y a un parc pour les enfants et  il y aura aussi un potager  que les enfants pourront cultiver.  

Pour Marie-Eve et Daniel, venir vivre  à Shipshaw c'est faire partie d'une famille élargie, c'est retrouver des amis que Marie-Eve a fréquentés à l'école Bois-Joli.  Son fils Julien fréquentera la même école  l'an prochain: il a bien hâte, il en parle souvent à sa mère.

Lorsqu'on achète une maison, on a des rêves, on imagine l'aménagement du terrain, la dimension des pièces mais il y a aussi nos souvenirs et nos valeurs familiales qui déterminent nos choix; cela se définit par la qualité de vie que nous voulons reproduire avec nos enfants. C'est cette qualité de vie que Marie-Eve et Daniel ont offert à leurs enfants en prenant la décision de venir s'établir à Shipshaw.

Tout compte fait, pour Marie-Eve et Daniel il y a bien des avantages à vivre à Shipshaw même si à l'occasion on peut s'ennuyer de certains services que la ville offre tels une petite pharmacietrès pratique lorsque les enfants sont malades ou un comptoir de retrait bancaire. Mais cela a peu d'importance  considérant tous les avantages que l'on y retire.

Quand on leur demande comment  ils envisagent leur avenir, c'est leur fils Julien qui a le dernier mot; il  veut être un monsieur avec une moustache, avec une amoureuse, un garçon et une fille dans la maison de ses parents!  Et vive la continuité!