Le 23 juin 2017
Volume 35, Numéro 6
Une MICRO érablière à Shipshaw, un MÉGA bonheur pour 19 enfants
Reportage

Une MICRO érablière à Shipshaw, un MÉGA bonheur pour 19 enfants

Au tournant du millénaire, voyant que leurs quelques érables à sucre (4 ou 5) avaient pris une certaine maturité, Benoît Girard et Lise Gravel décidèrent de les mettre à contribution à chaque printemps pour se sucrer le bec bien sûr, mais surtout pour le plaisir de maîtriser, à petite échelle (environ 10 litres/année), les principes et techniques acéricoles.

Avec le temps et le grand cœur de ce couple de retraités, s'est installée une belle tradition où voisins, parents et amis se laissent très facilement attirer par les odeurs sucrées et gâter par une dégustation de tire sur la neige.

Cette année la magie a encore une fois opérée, mais cette fois pour 19 tout-petits du quartier, regroupés dans 4 garderies en milieu familial. Ainsi Lucile Plourde, Suzanne Brassard, Caroline Simard et Marie-Line Maltais n'ont guère eu de mal à convaincre leurs jeunes protégés que ce matin on s'habillait et on se rendait à pied chez Lise et Benoît pour manger de la tire d'érable. D'autant qu'en ce 14 avril la température était parfaite et le soleil bien présent lui aussi.

Autour des 2 tables de neige, à mesure que Benoît répandait le précieux liquide doré, les enfants, les yeux grands et rieurs, les joues rougies par le fard enjoué de l'air frais, roulaient leur petite spatule de bois sur les chemins sucrés étalés sur la neige. Puis le bonheur entrait dans ces petits palais affamés, déclenchant à tout coup un sourire de satisfaction sur des lèvres encore dégoulinantes de ces bonbons extraordinaires.

Quelle belle histoire! Quelle extraordinaire expérience de vie pour ces jeunes! 

Quel ancrage puissant de cette belle tradition québécoise dans la mémoire et l'imaginaire de ces futurs citoyens!

Un immense merci à Lise et Benoît pour leur proximité avec la nature, fut-elle urbaine, et pour ce trésor déposé dans l'écrin vivant des enfants.