Le 23 octobre 2017
Volume 35, Numéro 8
Retour de son
Saviez-vous Que...

Retour de son

G.D.

Au rythme des nombreuses locations de la salle du centre Multiservice, le système de son en a pris pour son rhume. Écho, retour de son, micro décevant, acoustique de la salle exécrable, ajustement d'amplificateur à revoir, enfin tout le tralala de l'addition des mille petits détails qui peuvent interférer dans le bon rendement du système.

Dans une optique de maintien de qualité dans les standards de location, Rolande Lavoie et son équipe d'administrateurs décident donc de faire évaluer tout le système de son par l'agence spécialisée G.D. de Jonquière. Un technicien devait donc se rendre pour 10h au C.M.S. Comme c'est son habitude, Rolande aime bien se présenter d'avance pour ouvrir les portes et accueillir les personnes. Comme elle n'est pas spécialiste en acoustique, elle avait décidé d'inviter à la rescousse quelques personnes qui, sans être experts non plus, pourraient l'aider à poser les bonnes questions. C'est ainsi que Serge Gravel, de la route Brassard, devait être du rendez-vous.

Gros Délai

Quelques secondes avant l'heure prévue de son arrivée au centre, le technicien appelle pour reporter le rendez-vous parce qu'il était à pied, toutes les voitures étant déjà sur la route. Cependant il s'engage à se rendre à Shipshaw si la conjoncture change; Il va rappeler le cas échéant.

Rolande avec un ton de confiance perdue: «Ça augure ben en mosus.» Elle décide donc d'appeler Serge Gravel pour lui dire de ne pas venir. Réponse de sa conjointe : «Trop tard yé déjà parti». Comme de fait quelques minutes plus tard, Serge se pointe pour finalement se faire dire que la rencontre était reportée. Il reçoit la nouvelle avec son flegme habituel.

À ce moment précis, le cellulaire retentit. C'est le technicien : « Une voiture s'est rendue disponible. Je pars pour Shipshaw. »

Rolande : « Bon on va t'attendre ».

Environ 15 minutes plus tard une voiture arrive.

« C'est lui ! »

Généralités Décousues

Notre homme fait son apparition dans la salle qu'il trouve très belle. Rolande se présente, le salue et l'invite tout de suite à constater qu'il y a beaucoup d'écho dans la salle.

L'homme: Ce n'est pas parfait, mais ça s'endure .

Rolande: C'est sûr que de très grandes fenêtres à l'arrière ça réfléchit les sons et ce n'est pas idéal.

L'homme: Peut-être mais le paysage est super beau .

Rolande: Nous avons 4 haut-parleurs, un dans chaque coin de la salle. Ils ne sont pas très gros pour le genre de salle .

L'homme : Oui mais ils sont quand même bien placés, hors de la portée des enfants ».

Rolande: Notre micro sans fil quant à lui est si peu performant qu'on est presque mieux de parler de vive voix .

L'homme: De toute façon si le monde écoute bien, il ne devrait pas y avoir de problèmes.

Rolande: Ne sachant plus trop comment aborder le sujet lance : « C'est sûr que notre système de son est peut-être un peu petit pour la salle ».

L'homme: C'est pas grave, nous autres on ne sera pas une grosse gang.

Gênant Dérapage

C'est à ce moment que Serge Gravel sort de sa léthargie et demande au monsieur : « Êtes-vous technicien chez G.D. vous? »

L'homme (un peu surpris de la question) : « Non j'ai réservé la salle et je suis venu payer et voir en même temps de quoi ça avait l'air ».

À peine l'homme, un monsieur Claude Tremblay, avait-il lâché sa phrase, qu'une auto s'arrêtait dans le stationnement.

Rolande, confuse de l'imbroglio qu'elle avait généré mais prise comme tout le monde d'un accès de rire irrésistible, s'excusa et presque étouffée lança: «Je crois que notre technicien (le vrai celui-là) est arrivé ».

Grande Décision

S'étant présenté comme tel, le technicien, après s'être excusé du retard, prit donc le relai avec brio, constatant d'emblée les forces et les faiblesses de l'installation.

Sa proposition finale devrait faire le bonheur des responsables et des usagers dans le respect des budgets. Cette scène rigolote, tout droit issue d'un comique de situation, a tout de même le mérite de nous faire saisir qu'on peut rire même quand ça va moins bien et que tout est relatif.