Le 21 octobre 2017
Volume 35, Numéro 8
Vivre à Shipshaw
Billet par Denis Claveau

Vivre à Shipshaw

Magnificence déchaînée, calme vivant, beauté tranquille,

Shipshaw, toujours une splendeur. 

Trois lieux, trois temps, trois tempéraments...

Un village.

Dans un Québec de lacs, de rivières et de barrages, Shipshaw se distingue aussi par son profil très énergétique. Ce printemps aux crues exceptionnelles nous rappelle avec force les frontières liquides de notre village: la rivière Desaulnais à l'Ouest qui se précipite en cascades et chute, dans le Saguenay, immense et majestueux au Sud; la rivière Shipshaw qui nous traverse de part en part avec un bouillonnement assourdissant à Chute Guimond, avant d'être avalée  par la centrale de Chute Wilson et recrachée dans le Saguenay; la rivière aux Vases à l'est, qui sculpte profondément  dans la glaise un lit qui s'étire jusqu'aux Terres-Rompues; sans oublier les discrets ruisseaux qui serpentent à travers champs et bois et poussent leur murmure jusque dans le Shipshaw. 

Finalement ces lacs habités aux noms évocateurs tels : Surprise, Miroir, Fillion qui offrent  leur beauté à pleines fenêtres  dans la variation incessante des saisons. Profitons donc  de la saison estivale  pour revoir avec fierté notre singularité naturelle.                 

Denys Claveau