Le 23 août 2017
Volume 35, Numéro 6
Ballade sans fin
Saviez-vous Que...

Ballade sans fin

Dans les dernières jours d'avril, alors que le congrès de l'Amecq (association des média écrits communautaires du Québec) nous avait amenés jusqu'au pied du mont Orford, Marlène, Micheline, Rolande et moi espérions découvrir un peu plus ce haut lieu du ski estrien. Comme l'horaire d'un tel événement suit un parcours extrêmement serré, une petite brèche libéra deux d'entre nous pour une courte ballade en auto. Orford est un petit village qui s'étire sur les contreforts de la montagne du même nom. Puis à un moment, ses petits rangs paysans rayonnent dans toutes les directions comme les roues d'une charrette. 

Ayant circulé à l'aveugle environ 30 minutes dans ce paysage déjà verdoyant, je demande à Rolande d'actionner le GPS de son cellulaire pour un retour à l'hôtel Chéribourg. Aussitôt dit, aussitôt fait, Elle me lance dans une nouvelle direction, puis une autre, puis une autre jusqu'à ce que j'aie l'impression de tourner en rond. J'arrêtai donc la voiture devant une vieille grange dont le toit courbait l'échine sous le poids évident de l'accumulation des ans. 

Denys :  « Vérifie donc à combien de kilomètres nous sommes de notre hôtel. »

Rolande  (sans sourciller) :  « À 642 kilomètres d'Orford ».

Denys (obnubilé par la réponse) :« C'est impossible voyons! »

Rolande : « C'est pourtant bien ça qui est indiqué ».

Denys (dubitatif mais légèrement soupçonneux) :  « Rolande, comment t'a écrit Orford. »

Rolande (sur un ton un peu agacé)   « OXFORD ». 

Denys (soulagé) : «Ce n'est pas Oxford mais Orford .Oxford est en Ontario».

Vingt minutes plus tard, nous étions revenus à notre point de départ  grâce au cellulaire, qu'on appelle aussi téléphone "intelligent".   

Tà côté d'la trac 

Il y a quelques jours m'appelait mon médecin unique et préféré. 

ÉL.:     «Bonjour, Élisabeth Stumph à l'appareil.

J'ai vos résultats de TACO, tout est beau.»

Denys : « Ah! bien merci! J'ai encore mes pneus d'hiver mais je l'ai lavé dernièrement pour aller au congrès et c'est vrai qu'il n'a pas l'air de son âge, mon Honda 2005 ».

ÉL.: « Je parlais de l'examen médical que vous avez passé bien sûr. Mais je peux facilement ajouter que vous êtes bon encore pour 100,000 kilomètres». Comme on dit, c'était du tac au tac  (tacot) 

On s'entend-tu que… 

« C'était en revenant de Rigaud », comme le dit le vieux refrain. La radio de l'auto régurgite son lot de mauvaises nouvelles jusqu'à cette anomalie qui fait sursauter ma douce moitié. « Il y aurait au Québec 750 centenaires qui sont décédés en 2016, parmi les 1800 dénombrés. Surprenant! Mais encore plus extraordinaire : 650 sont des femmes et 100 sont des hommes ». 

Denys sur un ton un peu revêche : « Veux-tu dire que nous autres, les hommes, on sait pas vivre? » 

Sur cet horizon séculaire, profitons d'abord de la saison chaude 2017,  de sorte que nos piles se régénèrent au maximum. Bon été donc et que ceux qui vous côtoient vous trouvent d'adon.