Le 23 octobre 2017
Volume 35, Numéro 8
Opinion

Immigration

L'extrême droite, la peur et le barbarisme

Il devient de plus en plus difficile de nier qu'une partie des citoyens québécois est séduite par les positions racistes de certains groupes d'extrême-droite qui prennent de l'ampleur dans la province. Cette montée en popularité se traduit entre autres par les récentes manifestations à Québec qui ont fait couler tant d'encre, mais surtout par le flot de paroles haineuses qu'on peut malheureusement lire dans les tréfonds de Facebook. Outre les habituelles (mais toujours illégales) menaces, j'ai lu tout récemment un commentaire d'une internaute qui m'a pour le moins ébranlé. Pour le paraphrasée quelque peu : «Les musulmans vont imposer leur sharia pis nos conjoints vont pouvoir nous violer». 

J'ai cru d'abord à un cas isolé, mais j'ai vu passer de nouveau des messages allant dans ce sens par la suite. En plus d'être assez mal pour ces dames qui croient que les gens immigrent à des milliers de kilomètres de chez eux uniquement pour légaliser le viol, je suis surtout abasourdi d'apprendre qu'il y a des gens qui croient qu'ils ne sont protégés du barbarisme que par les lois qui régissent la société. C'est une forme de psychose et ça doit être franchement impossible à vivre!  

En tant qu'homme qui croit qu'on ne peut vivre dans une société saine uniquement si les relations entre hommes et femmes sont basées sur l'égalité et sur l'épanouissement mutuel, c'est assez dur à comprendre. Comme si ce n'était que la société qui nous obligeait à considérer la gente féminine et la traiter avec respect et qu'en l'absence de lois, les hommes se comporteraient comme des animaux et ne penseraient qu'à assouvir leurs pulsions. La culture européenne, dont la société québécoise est issue, est patriarcale depuis près de trois mille ans et il est évident que malgré le travail de sensibilisation, ô combien nécessaire, qui a été réalisé depuis un bon demi-siècle, la question est loin d'être réglée. Les femmes obtiennent bel et bien davantage de pouvoir, mais ce sont toujours les hommes qui leur accordent des droits. Il reste du progrès à faire, mais de là à affirmer que les hommes sont fondamentalement les mêmes depuis la préhistoire c'est assez exagéré.  Du moins je l'espère. 

Personnellement, les femmes qui m'ont le plus ouvert les yeux sur la cause féministe et sur l'importance de l'implication de la femme dans la société actuelle, eh bien c'était dans les deux cas, des musulmanes qui avaient développé ce positionnement en se basant sur les valeurs de leur religion. 

Pour en finir avec l'immigration «illégale»

Bonne nouvelle pour la Meute, et aussi pour la plupart des partis politiques qui semblent être tombés dans le même piège populiste: le Québec n'a pas de problème d'immigration illégale de masse. Essentiellement parce que le flot impressionnant de gens qui traversent la frontière à pied pour espérer s'établir au Québec, n'est pas illégal en soi. C'est d'ailleurs un point qui a été très bien éclairci par le chroniqueur Frédéric Bérard du journal Métro, il y quelques semaines. En bref, ce qu'il faut comprendre c'est que le fait d'entrer au Canada, même par le bois et sans y être invité, n'est pas illégal en soi. En réalité, des lois fédérales encadrent tout cela afin que les immigrants puissent déposer une demande d'asile ou de citoyenneté en bonne et due forme et ainsi être soumis au processus de sélection. Ce qui serait illégal, ce serait de pénétrer au Canada sans s'être déclaré et de vouloir y résider clandestinement. C'est un phénomène qui existe, mais qui demeure très marginal; on parle de quelques dizaines d'individus par année pour l'ensemble du Canada. Il faut surtout garder en tête qu'une part immense des demandes d'asile est rejetée, tout dépendant de l'origine des demandeurs et de leur situation particulière.