Le 17 novembre 2018
Volume 36, Numéro 9
Formations
AFEAS

Formations

Le 12 février 2018, une belle rencontre avait lieu au restaurant Rouly Bouffe afin de souligner la St-Valentin lors d'un déjeuner. C'est toujours un plaisir de se rencontrer et les hommes étaient les bienvenus pour cette occasion. Un petit cœur et quelques  petites citations ont été remis à chacun et chacune afin de mettre en valeur cette belle fête, celle de l'amour.  Grand merci à Édith Simard et Yvan Thibault pour leur accueil chaleureux. Nous avons été gâtés à la hauteur de nos attentes. 

Il y a une phrase que j'aime beaucoup et que je souhaiterais  partager avec vous: "S'aimer soi-même, c'est l'assurance d'une longue histoire d'amour", Oscar Wilde. 

 AFEAS  St-Jean-Vianney, 6 générations.

Dernièrement, nous avons constaté que nous étions 6 personnes appartenant à 6 décennies différentes à l'afeas St-Jean-Vianney. Nous avons eu le plaisir de voir ces 6 personnes être représentées dans une activité de montage de  métier: Madame Rita Tremblay, Françoise Tremblay, Rolande Lavoie, Marlène Tremblay, Claudia Riverin et Mélanie Lavoie. Une très belle brochette que notre amie Marlène Tremblay vous a présenté aux pages 6 et 7 afin de souligner la journée de la femme du 8 mars 2018 sous le thème: "Féministes tant qu'il le faudra!"

(réf.: photo en page couverture) 

Formations:

Prochainement, il y aura un cours de couture (tabliers) ainsi qu'une formation sur la confection des lavettes à vaisselle. Les membres qui désirent donner leur nom, vous êtes toutes les bienvenues. Les dates seront fixées ultérieurement.                        

L'histoire du tablier de grand-mère

(vous l'avez possiblement entendue déjà mais je trouvais que c'était à-propos ) 

Nos enfants ignorent ce qu'est un tablier. L'utilisation principale du tablier de nos grands-mères était de protéger leur robe parce qu'elles n'en avaient que quelques-unes seulement et qu'il était plus facile de laver le tablier que la robe. Mais aussi, il servait comme mitaine pour enlever les plats chauds du four. 

Le coin du tablier était idéal pour sécher les larmes des enfants. Et à l'occasion, il était même utilisé pour nettoyer les oreilles sales. 

Dans le poulailler, le tablier était utilisé pour recueillir les œufs, les poussins en difficulté et parfois pour transporter délicatement les œufs mi-éclos afin de terminer l'éclosion dans le four à basse température. 

Lors de la venue d'étrangers dans la maison, ce tablier était une cachette idéale pour les enfants timides…Et quand le temps se refroidissait, grand-mère l'enroulait autour de ses bras. 

Ces anciens tabliers ont essuyé plus d'un front en sueur, qui se penchait sur le poêle à bois chaud. Ils servaient aussi à transporter dans sa nappe le bois d'allumage et les bûches jusqu'à la cuisine. Ma grand-mère s'en servait pour transporter les feuilles de tabac pour les hacher et les mettre ensuite dans une boîte de métal pour le garder frais.

Dans le jardin, il a essuyé et transporté toutes sortes de légumes. À l'automne, le tablier était utilisé pour transporter les pommes tombées des arbres et aussi pour casser les noix et séparer les petits pois de leur chambre verte. 

Quand le dîner était prêt, grand-mère sortait sur le porche, agitait son tablier haut la main afin que les hommes comprennent du champ qu'il était temps de rentrer pour le dîner. 

Jamais autre chose n'a remplacé ce bon vieux «tablier» qui a servi à de nombreuses fins. Mais ce que mes souvenirs me laissent de plus précieux, c'est l'amour qui émanait de ce tablier lorsque je serrais grand-mère avec force dans mes bras et qu'elle me caressait les cheveux en souriant. À cet instant, je n'avais aucun souci quant à la saleté du tablier. C'est pourquoi je crois n'avoir jamais rien appris de plus important de ce tablier que l'amour qu'il enveloppait.

(Francine Andreoletti)