Le 18 septembre 2018
Volume 36, Numéro 7
Saviez-vous Que...

Chanceux....... pas tant que ça!

Chanceux...

S'il y a un défaut dont on ne peut affubler Loto Québec, c'est bien le manque d'imagination. En effet la société d'état rivalise d'ingéniosité pour nous soutirer cette surtaxe volontaire  qu'on paie à l'achat d'un billet. Évidemment pour gagner petits et gros lots il faut, en plus de la mise de départ , que dame chance nous fasse un clin d'œil. 

Germain Gaudreault, un de nos concitoyens de Shipshaw, est sans doute plus que jamais en accord avec ces énoncés ludiques.  En effet, il y a un peu plus d'un mois, la conjointe de Germain, lors d'une visite au Super C de Jonquière, se laisse tenter par l'achat d'un billet de loterie. C'est un nouveau produit qui, au départ , a de la gueule et notre amie décide de faire une surprise à son homme en s'en portant  acquéreur. Intuitivement il lui semble avoir fait le bon geste d'autant que Germain est un homme vaillant , qui travaille fort et qu'elle veut surprendre avec  "La Roue de fortune chez-vous. 

De retour à la maison la dame, reconnaissante envers son mari, lui fait une surprise en lui remettant le billet. Notre ami Germain, qui ne connaissait pas vraiment ce type de billet, s'intéresse quand même à l'objet. On sait jamais. Finalement, après avoir tripoté le billet et pris connaissance de la façon de faire, il passa rapidement à l'opération "grattage". Soudain, le regard lumineux, il lance à son épouse: "Je pense qu'on gagne, j'ai 3 icones semblables". Enthousiaste, le cœur battant, l'épouse de Germain se précipite au dépanneur VOISIN près de chez lui pour faire valider le tout. C'est Casandra qui exécute la manœuvre de vérification. La machine, dans une musique inhabituelle, annonce alors un billet gagnant: 3 icones semblables,  c'est 25,000$. De retour à la maison, c'est le délire: 25,000$! Germain n'en revient pas. Comme c'est un homme au cœur d'or, il veut remercier la vendeuse du billet gagnant. Dans son esprit ça tourne à toute vitesse: "Demain on va au Super C et on va remettre un chèque de 100,00$ à la petite vendeuse avec un beau ballon soufflé à l'hélium". Ce qu'il fit au grand plaisir de la gérante qui n'en revenait pas de sa générosité si spontanée. "On n'a jamais vu ça"! 

Plus tard, revenu à la maison mais à peine refroidi de la surchauffe des événements, notre ami s'informe auprès de Loto Québec de la procédure à suivre pour obtenir son lot. Il doit poster l'info et l'accompagner d'un chèque de 12$, ce qu'il s'empresse de faire. 

Entre temps, il appelle son ami Sylvain Labrecque qui est parti en voyage à Cuba. Il laisse donc ce message sur le répondeur: "Dès ton retour, mon Sylvain, tu m'appelles; j'ai toute une nouvelle à t'apprendre". Deux jours plus tard, lors de son retour au pays, Sylvain apprend la nouvelle de la bouche de Germain qui est très nerveux dans l'attente de sa fortune. 

...pas tant que ça! 

Au bout d'une semaine environ, une dame de Loto Québec appelle. Aussitôt après les salutations, Germain demande à la dame: "Quand est-ce qu'on passe à la télé?" 

La dame: "Peut-être une autre fois, car aujourd'hui vous gagnez 10,00$ en tout". Germain, abruptement sorti de son rêve, restait sans voix dans une réalité plutôt déconcertante. En désespoir de cause, il plaida auprès de la préposée l'ambigüité de certaines formulations du billet. Ce qu'elle admis mais sans plus. Restait à rétablir les faits pour un non-événement dont le vent avait éparpillé la nouvelle avec une rapidité peu commune. 

Quand la vie nous donne la santé, l'enthousiasme, la générosité et l'amitié d'un Germain Gaudreault, voilà notre gros lot gagnant pour une communauté.