Le 22 juillet 2019
Volume 37, Numéro 6

Mistouk 

Comme je suis natif de St-Coeur-de-Marie (Mistouk) et que j'y ai passé la plus grande partie de mon enfance, c'est avec un plaisir immense que j'ai dévoré Mistouk l'ouvrage magnifique de Gérard Bouchard, historien et sociologue, paru en juin 2009. Lui-même natif de ce petit village du Lac St-Jean avec son frère Lucien, témoigne de façon solide et documentée de la vie souvent héroïque des colons qui ont fondé ce patelin. Dans cet ouvrage romancé mais extrêmement prêt de la réalité de l'époque, l'auteur rend hommage à ces héros obscurs que furent nos ancêtres et qui ont marqué la petite histoire. Nous pouvons tous être très fiers de nos grands-parents et arrière-grands-parents. Leur vaillance, leur sens de la débrouillardise, leur foi en l'avenir dans un contexte de dépouillement extrême ont forgé notre nation. 

Pour ceux que ça intéresse, à la fin de son livre, en annexe, M. Bouchard donne une table d'équivalence des toponymes saguenéens: 

 Anciens                                                Modernes

 Anse-aux-Foins                                  Saint-Fulgence

Descentes-des Femmes                   Sainte-Rose-du-Nord   

 Grand-Brûlé                                        Notre-Dame-de Laterrière

 Grandmont                                         Saint-Gédéon

 La Pipe                                                Saint-Henri-de-Taillon

Métabetchouane                               Saint-Jérôme

Mistouk                                              Saint-Coeur-de-Marie

Péribonka                                          Saint-Amédée/Saint-Édouard

Rivière-à-l'Ours                                 Saint Félicien

Tikouapé                                           Saint-Méthode               

Chers lecteurs et lectrices,

l'enfance est un vaste pays, celui de toutes les magies.  

S'y accumulent, sur le socle fragile de l'émerveillement, les souvenirs qui nous construisent. 

Comme cette petite locomotive du Noël de mes 5 ans qui m'avait ébloui par sa beauté et la finesse de son mécanisme puis transporté bien au-delà du modeste appartement où notre famille, encore incomplète, tentait péniblement de survivre.                             

Puisque la télé n'existait pas, l'histoire extraordinaire de la Nativité, avec ses personnages exotiques (anges, mages, bergers, roi méchant) et son décor plutôt inattendu (étable, âne, bœuf, moutons, froidure), était parfaite pour emballer notre imaginaire.                                                     

Cet enfant, né dans la pauvreté mais bercé par l'amour de ses parents, c'était nous.                                                                                                           

Que ce Noël soit lumière pour vous et l'année qui vient concrétisation d'un rêve.      

Amitié et haute estime, Denys et toute l'équipe du journal