Le 24 avril 2019
Volume 37, Numéro 4

Pour réserver la salle du centre Multiservice (150 personnes)  ainsi que la salle du centre Communautaire (140 personnes) (mariages, activités, réceptions, cours, conférences, fêtes d'employés pour les commerces de Shipshaw et fêtes d'enfants ou autres contactez Sonia Pelletier au (581) 560-8985. Si vous désirez réserver une salle au centre Récréotouristique (Marina) veuillez communiquer avec Stephan Corbin au (418) 695-3635. 

IMPORTANT

Les personnes qui désireront faire le paiement de la salle pour des réservations, vous avez la possibilité de le faire par la poste à l'adresse suivante: centre Multiservice,4100 des Ormes, Shipshaw, G7P 1B ou auprès de Sonia Pelletier au  centre Multiservice sur rendez-vous svp. Nous préférons les versements par chèque. 

Nos villages perdus 

Durant l'été 2018, mon mari et moi aimions beaucoup déjeuner au centre Récréotouristique de Shipshaw. Durant une de ces belles journées, nous avons fait la connaissance de Daniel Leblanc, une personne passionnée qui désirait nous faire part de son projet: "Rétrospective de trois villages disparus: St-Jean-Vianney de façon tragique le 4 mai 1971 et la fermeture des petits villages de Shipshaw et Chute à Caron". Daniel habitait autrefois Chute à Caron (appelé également Ville Racine). J'ai trouvé son  projet vraiment intéressant mais malheureuse-ment Daniel est décédé dernièrement. Je suis présentement en communication avec sa soeur Béatrice et nous souhaitons toutes les deux nous impliquer dans ce projet en mémoire de Daniel; ce projet lui tenait tellement à coeur. 

Je vous explique un peu une partie de son projet:

Dans le cadre des activités commémoratives marquant le 50ième anniversaire de la disparition du village de St-Jean-Vianney en 2021, ce projet, appelons le «Le Projet Web Rétro», vise la création d'un site web documentaire interactif et populaire où le citoyen est au centre de l'action. 

L'objectif central ici est de recréer virtuellement ces trois villages voisins en s'intéressant particulièrement aux résidents dans le contexte des années cinquante et soixante, lorsqu'ils étaient en pleine effervescence. 

Le fait marquant est que contrairement à notre célèbre village fantôme de Val-Jalbert, ces trois villages ont tous disparus sans laisser de traces. 

Sous objectifs visés par ce projet :

  1. Faire un projet rassembleur accessible à tous, centré sur la famille, qui stimule le sentiment de fierté et d'appartenance qu'ont les citoyens envers leur coin de pays.
  2. Créer une expérience web immersive axée sur les citoyens et reconstituer de façon virtuelle, ces trois villages disparus.
  3. Offrir de l'information historique autrement pour stimuler la réflexion et la discussion.
  4. Faire le portrait critique parsemé d'anecdotes de cette époque afin de la comparer avec celle d'aujourd'hui.
  5. Rendre hommage aux victimes de St-Jean-Vianney. (Daniel Leblanc)

 

Tout projet important demande toujours une implication monétaire mais aussi des personnes qui croient en ce projet. Notre premier besoin serait de trouver une personne compétente qui pourrait nous aider à monter un site Web. Avec les personnes qui sont intéressées à participer à cette aventure, nous sommes ouvertes Béatrice et moi à toutes les suggestions afin que ce projet se concrétise. 

Jean-Eudes Déry m'a fourni plusieurs photos et je le remercie grandement. Si vous connaissez des personnes qui ont vécu à Chute à Caron ou Shipshaw dans les années 1945 à 1960, ce serait intéressant que nous puissions entrer en contact avec ces personnes. 

Béatrice nous fait une biographie de son frère Daniel.

Daniel est né en août 1949, dans le petit village de vingt-huit maisons (townsite) de Shipshaw qui avait été aménagé pour les travailleurs lors de la construction de la centrale hydro-électrique tout près du pont d'aluminium et non loin du village nommé Ville Racine à l'époque où la centrale de Chute-à-Caron était déjà opérationnelle. Le village de Shipshaw était aménagé pour que les occupants aient accès avec leurs familles, à tous les services tels une école, une épicerie, un bureau de poste, une chapelle, un cercle de fermières, une salle de danse, aménagements sportifs comme un jeu de tennis, un terrain de balle molle, une patinoire ainsi qu'une pépinière et un garage pour remiser et réparer l'équipement mécanique de l'Alcan. Une belle plage que Daniel aimait beaucoup fréquenter était aussi disponible pour le grand bonheur de tous et il y avait même un service d'autobus des villes avoisinantes Kénogami et Jonquière. La centrale hydro-électrique de Shipshaw était un grand attrait touristique à l'époque et les aménagements paysagers étaient merveilleux avec de beaux jardins et beaucoup de gens venaient se détendre dans les grands espaces verts. 

Daniel vouait un grand attachement à son environnement et à sa région, raison pour laquelle il a soumis ce projet de site-web sur les villages de Shipshaw, Chute-à-Caron et St-Jean Vianney. Sa perspective était de partager un sentiment de fierté et d'accomplissement avec les citoyens, sur le développement de ce beau coin de Saguenay dans les années 1950 et 1960 alors que la région était en pleine effervescence. Son enthousiasme et l'importance qu'il portait à ce projet ont toujours incité Daniel à y croire sans réserve et il n'a pas négligé les efforts à sa réalisation pendant plus de trois ans puisqu'il avait à cœur de faire revivre son village natal de Shipshaw aux gens qui ont connu cette belle période de même qu'à ceux qui ne l'ont pas connue. Daniel aurait été très heureux de voir son projet se concrétiser car son but était de laisser un héritage commémoratif à la communauté suite à la fermeture des villages de Shipshaw et Chute-à-Caron à la fin des années1960 et souligner le 50ième anniversaire de l'événement tragique du village de St-Jean-Vianney en 1971 mais il est malheureusement décédé prématurément en janvier dernier. 

Vente de garage

Pour votre information, le centre Multiservice organise une vente de garage qui se tiendra les 1 et 2 juin prochains au centre Multiservice de Shipshaw. Si vous désirez réserver une table soit pour un organisme ou pour vous-mêmes, le coût est de 20 $ par table. Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à contacter le Patro de Jonquière au 418-542-7536. Qui plus est, des maquilleuses pour enfants viendront égayer l'activité par leur sourire, leurs coups de pinceaux uniques. S'ajouteront aussi à cette ambiance bon enfant et ludique une belle variété de jeux gonflables pour les jeunes. Bienvenue à tous. 

Camp de jour Patro de Jonquière

Pour une première expérience cette année, le Patro de Jonquière a offert ses services à la semaine de relâche au centre Multiservice. Une belle initiative qui a permis d'aider certains parents qui étaient au travail. Durant toute la semaine il y a eu un cumulatif de 72 jeunes.