Le 14 novembre 2019
Volume 37, Numéro 9
La p'tite école d'hier à aujourd'hui
Saviez-vous Que...

La p'tite école d'hier à aujourd'hui

Quel immense contraste que celui de la juxtaposition de 2 écoles, de 2 époques, de 2 mondes! D'abord l'école Bois-Joli dans toute sa magnificence, plus jolie que jamais, qui accueillait à la rentrée ses 326 élèves un peu médusés mais surtout admiratifs devant l'agrandissement et la bonification de leur milieu de vie scolaire. L'agrandissement de 1160 mètres carrés, haut en couleur et hyper fonctionnel aura nécessité un investissement de plus de 4 millions. Les 4 salles de classe supplémentaires sont disponibles pour les élèves de 3e cycle.

 S'ajoutent à cette section:

-    1 local de soutien pédagogique

-    3 locaux pour matières spécialisées soient l'anglais, les arts plastiques          et l'informatique.

-    des casiers plus grands.

Notre directrice Mme Karine Thibeault n'est pas peu fière de cette réponse extraordinaire à l'augmentation de la clientèle année après année. Elle se dit très choyée de diriger la plus belle école du territoire, gardant toujours en mémoire que ce qu'il y a de plus beau dans une école, ce ne sont pas les murs mais les enfants. Bonne année scolaire à tous ceux et celles qui animeront notre grande "petite école".

Mais revenons si vous le vouliez bien à l'autre école, celle d'hier qu'on appelait école de rang. Sur la photo on aperçoit la p'tite école du rang 4 de Bégin. Elle a été prise le 12 septembre dernier alors que j'empruntais pour la 1ère fois cette route secondaire plutôt cahoteuse. J'ai d'abord cru à un vieux hangar chargé d'années, silencieux et solennel. perdu dans la nature. Ce n'est qu'en arrêtant pour l'immortaliser que j'ai vu son clocher et la petite croix de bois trônant tout en haut. J'ai alors compris qu'il s'agissait d'une école de rang désaffectée, ce qui m'a été confirmé par plusieurs sources y compris quelqu'un qui y avait fait ses études primaires. Ces écoles de rang ont éduqué des générations de nos grands-parents depuis les années 1800 jusqu'en 1960. Près de 5000 d'entre elles ont animé nos campagnes au XXe siècle alors même que l'instruction n'était pas obligatoire. Il en existe encore quelques-unes au Québec mais la plupart sont disparues ou ont trouvé une autre vocation. Ici à Shipshaw secteur Nord, notre petite école de rang existe encore mais a été transformée en maison. Quand vous prenez la route Desmeules c'est la 1ère maison sur votre gauche.

J'ignore si c'était un signe du destin mais je suis venu au monde à St-Cœur-de-Marie dans une ancienne petite école qui avait été transformée en maison.

Dans ma prochaine chronique je vous reviendrai sur cet univers bien particulier de la vie dans les écoles de rang.

 Une p'tite vite pour finir

Mon frère Régis qui, à bien des égards à l'esprit tordu, me racontait dernièrement qu'il connaissait un endroit paradisiaque, en pleine nature, au bord du lac. Il me disait jusqu'à quel point ce lac est tranquille et que le bruit y est inexistant.

Je lui demande un peu inconscient comme quand on met le pied sur un piège à ours, le nom de ce lac si silencieux, loin du brouhaha quotidien. Il me répond sans rire: le lac Samson (sans son).

 Un peu sonné, ma seule réponse fut celle-ci: c'est fort! (Samson)

Comme disait Edward Carpentier, l'ancien lutteur: "Faut le faire".

 N.B. Il y a un lac Samson à Larouche près de la voie ferrée et visible de "l'autoroute 170".On repassera pour le silence.