Le 21 janvier 2020
Volume 38, Numéro 1
Magie de Noël
AFEAS

Magie de Noël

Jacqueline Tremblay, notre vice-présidente, nous a montré comment faire des tampons à récurer (laine d'acier) tricotés au crochet.

Le souper des fêtes aura lieu le lundi 9 décembre 2019. Une catalogne tissée par Micheline Clément sera tirée à cette occasion. Nous avons encore des billets à vendre et si vous désirez vous en procurer, communiquez avec Pauline Gravel au (418) 695-3160. 

Voici deux histoires pour les enfants et les adultes qui croient encore au Père Noël HOHO!

L'Afeas désire mettre un peu  de magie dans vos cœurs, et pourquoi pas? 

La magie de Noël est très puissante. Un jour, quelqu'un y ajouta le Père Noël. Cela remplit le cœur des enfants de joie. À chaque Noël, le Père Noël apporte des cadeaux par milliers ! Toutes les familles se réunissent autour d'un excellent repas et après avoir mangé, les enfants et même parfois les parents, ouvrent leurs cadeaux. Très vite, Noël fut adoré par les enfants. Chacun à sa manière, Noël sera une fête connue de tout âge, pour tous les enfants sages ! Par contre, les enfants qui le sont moins, ont affaire au Père Fouettard !!! 

Pour les cadeaux, on peut faire des listes pour recevoir tous les cadeaux dont on a rêvé. Des poupées pour enfants jusqu'aux belles voitures pour adultes, tous les cadeaux sont acceptés de la part du Père Noël.  L'idole des enfants est vêtu d'un bonnet, d'un pantalon, d'une veste rouge, sans oublier l'indispensable pompon sur son bonnet. Sur son dos, il a un gros sac rempli de jouets dont petits et grands ont rêvé. C'est ça, la magie de Noël : les cadeaux, les bons repas, les familles qui peuvent enfin se réunir et la venue du Père Noël ! 

Même après la fête, pour n'importe quelle famille, Noël continue; il reste dans le cœur des gens (au moins jusqu'à ce qu'ils rangent les décorations de Noël!). Avec le temps, les familles ont embelli Noël avec les guirlandes, les lampions, les bougies et les boules. Noël, ses lumières et ses cadeaux servent à réchauffer le cœur des enfants orphelins ou tristes. Cette fête est en fait la célébration de la nuit la plus longue. Afin de terminer cette histoire, je souhaite que du pôle nord au pôle sud toutes les familles passent ce Noël de décembre 2019 avec la même faim, la même joie dans le cœur. Et n'oubliez pas : Noël est dans chaque cœur pur. 

La nuit du 24 décembre

Ce jour-là, la neige, soudain, se met à tomber ! Des milliers de flocons dansent dans le ciel. C'est la première fois qu'Oliver voit cela... Et, tout fou, il sort dans le jardin et court à droite, à gauche... essaie d'attraper les flocons. 

Notre petit chat s'amuse tellement qu'il s'éloigne de la maison....loin, encore plus loin... Et le voilà dans les champs... Soudain, le chaton, s'arrête, regarde autour de lui.... 

Il comprend qu'il s'est perdu. Et comme il a froid ! À la maison , Audrey et Elisabeth attendent inquiètes, leur petit chat... 

- Allons, les filles! dit Chouchou, il est l'heure d'aller au lit... Demain c'est Noël... Je vous promets une belle surprise ! 

Et Audrey et Élisabeth, le cœur gros, grimpent dans leur lit ! 

Pendant ce temps, Oliver cherche toujours son chemin. Il rencontre un oiseau. Il ne pense pas à l'attraper. L'oiseau est si heureux qu'il propose au chaton de lui montrer le chemin de la maison... Ouf ! La fenêtre de la véranda est restée ouverte ! Vite, le petit chat rentre dans sa maison... épuisé, il s'endort sous le sapin. 

C'est là qu'Audrey et Élisabeth le trouvent le matin de Noël... Jamais, jamais, elles n'ont eu un si beau  cadeau de Noël! 

Notre amie Jocelyne Claveau, 

Jocelyne, comme sa mère Simone, a été membre de l'Afeas de St-Jean-Vianney. Je ne veux pas parler de Jocelyne sur ce qu'elle a vécu à l'Afeas; elle se disait pas manuelle du tout. Seulement sa présence nous faisait du bien et nous avions tout simplement un plaisir fou à la faire rire, toujours aux larmes bien entendu. Je l'ai vue à maintes reprises essayer de nous dire quelque chose mais en être incapable; il n'y a rien qui sortait, seulement les larmes: "tu veux un kleenex Jocelyne?" Elle avait un rire contagieux. 

J'ai connu Jocelyne à 14 ans en 6ième année au collège Ste-Marie à St-Jean-Vianney; nous nous sommes liées très vite d'amitié; elle m'a présenté  sa famille que j'ai adoptée très rapidement avec leur humour si particulier. À l'adolescence elle venait coucher chez-moi, en fait je lui ordonnais de venir. Quand elle m'invitait chez elle, c'était pas mal plus compliqué puisqu'ils étaient 7 enfants dans un petit loyer de 3 chambres, Alyne en sait quelque chose. À 16 ans, j'avais décidé d'être coiffeuse sans suivre de cours; ma principale cobaye, devinez... Jocelyne. Sa mère était découragée de ma première coiffure surtout qu'il y avait un peu de sang qui coulait de son oreille, elle avait trop ri et les ciseaux avait possiblement bifurqué sur le bord de l'oreille. Marie Comeau, sa principale coiffeuse a dit: "Ah non pas encore Rolande". J'ai alors perdu une très bonne cliente et décidé de ranger définitivement mes ciseaux. 

Aujourd'hui, je dis à ma très chère et bonne amie Jocelyne, je t'aime tellement et enfin repose en paix avec tes parents; c'est tellement mérité et je sais qu'il y a des anges qui t'ont accompagnée dans la Lumière. Prends soin de tes enfants et tes petits-enfants ainsi que toute ta famille, même moi si tu ne m'en veux pas trop. 

Au nom de l'Afeas de St-Jean-Vianney, nous offrons nos sympathies à toute la famille. 

Ton amie et belle-soeur, Rolande