Le 26 January 2022
Volume 40, Numéro 1
À deux doigts...
Saviez-vous Que...

À deux doigts...

En décembre dernier, l'équipe du journal tenait sa dernière assemblée régulière de 2009 chez Claire. Tous étaient présents d'autant que notre hôte et son conjoint Richard nous avaient conviés au souper de Noël à la fondue, une tradition que Claire a instituée en 1992. Agapes inspirantes et énergisantes, sous le signe de l'amitié, qui nous cimentent et nous propulsent dans la nouvelle année. Tous étaient à la joie et pleins d'humour, y compris Alexandre Jean, membre de l'équipe. Au début janvier, Claire m'appelle pour m'informer qu'elle ne sera pas de la prochaine réunion ni son fils Alexandre qui est aux soins intensifs à l'hôpital de Chicoutimi dans un état qualifié de critique. Une bactérie a attaqué son cœur, son foie, ses poumons. Pire, on ignore de quelle « bibitte » il s'agit. Je suis littéralement sidéré, scié par la nouvelle. Alexandre n'a pas 30 ans. Claire est angoissée et passe ses journées à l'hôpital. Heureusement après une dizaine de jours sur la corde raide, des spécialistes en cardiologie de Sherbrooke identifient le coupable. La médication est plutôt complexe puisque plusieurs organes vitaux sont atteints. Petit à petit toutefois notre ami émergera de ce long cauchemar. À notre réunion de janvier on se met rapidement d'accord pour lui offrir un présent au nom de l'équipe du journal. Chacun donne son écot à Nadia Tremblay qui est chargée de lui acheter un chocolat « d'adon »
et de lui amener. Elle passe donc à une chocolaterie artisanale non loin du vieux port à Chicoutimi. Son choix s'arrête sur un ourson en chocolat accompagnée de 2 chocolats de forme cylindrique. «C'est joli, ça semble délicieux et ça cadre bien avec le budget», se dit-elle. Nadia apporte le présent à Alexandre mais comme il est dans un sommeil profond, elle dépose le «nenours» sur sa table de chevet et quitte.

Le lendemain Claire présente à son fils le petit cadeau. Il se rend vite compte qu'il s'agit de chocolat. Malheureusement, ça lui est interdit. Il doit éviter tous les excitants même mineurs. Notre ami finit de déballer le contenu. Les 2 cylindres sont des cigares en chocolat et dans le fond de la boîte est inscrit le message : « It's a boy » (c'est un garçon). Si le contenu restait hors de portée pour Alexandre, le message, lui, lui redonna le sourire pour la journée, tellement c'était inattendu dans les circonstances. Après consultation Nadia ne s'était jamais rendue compte qu'il s'agissait d'un cadeau pour la naissance d'un garçon puisque la fameuse phrase n'était pas apparente à cause de l'emballage.

Présent à notre réunion de février, Alexandre qui est plutôt tiré d'affaire bien qu'encore faible, nous a avoué qu'il avait tout dévoré une fois rendu chez lui, mais avec une retenue qu'on ne lui connaissait pas. Le début de la sagesse peut-être?