Le 27 June 2022
Volume 40, Numéro 6
AFEAS

AFEAS de St-Jean-Vianney

Harcèlement gratuit…
 
Pour faire suite au commentaire que Denys a écrit à la page 6, j'aimerais préciser qu'il est vraiment dommage qu'une mauvaise information intentionnelle ait circulé disant que je voulais faire fermer le site de St-Jean-Vianney. Je comprends que les usagers ne devaient pas être contents. S'il y a une personne qui a fait circuler ces tracts, c'est qu'il y avait une organisation pour essayer de détruire ma crédibilité. D'ailleurs des personnes m'ont contactée pour me donner deux noms qui continuent de circuler en espérant que la justice fera son œuvre.
 
Les personnes qui sont à la tête de ces menaces à mon égard, m'ont blessée personnellement mais ils ont blessé aussi tous les membres de l'Afeas (mouvement reconnu au niveau provincial) ainsi que les personnes faisant partie du comité de mise en valeur du site de St-Jean-Vianney. Vous avez bafoué à travers nous des familles importantes de St-Jean-Vianney : les Blackburn, Tremblay, Gravel, Dufour, Villeneuve, Murdock, Laforge, Bourgeois, Couillard, Ferland, Fortin, Desmeules, Landry, Soucy, Brassard, Deschènes, Gagné, Arseneault, Boulianne, Comeau, Leroux, Pedneault, Savard, Lapierre, Martel, Guillemette, Olivier, Lessard, Lavoie, Charest, Gauthier, Leblanc, Dulude, Pagé, Chassé, Laforge, Boily, Audet, Trottier, Girard, Deschênes, Bean, Leblanc, Vickers, Montreuil, Malenfant, Simard, Bergeron, Gagnon, Bernier, Fillion, Riverin et j'en passe malheureusement. Comment avez-vous osé mentir aux gens de la sorte? Mais voyons dont, jamais au grand jamais il n'a été question de fermer le site de St-Jean-Vianney. Je n'en n'ai pas l'intention ni le pouvoir. Les gens ont été bernés.
 
Je souhaiterais remercier Monsieur Stephan Tremblay, du club quad, d'avoir eu une écoute attentive le soir de l'évènement. Cela a été un baume durant ces attaques.
 
«Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier; elle met plus de temps mais elle finit toujours par arriver ». 
 
Projet de St-Jean-Vianney « Coup de théâtre »
 
En 2011 après avoir souligné les 40 ans de la tragédie de St-Jean-Vianney, l'afeas de St-Jean-Vianney a formé un sous-comité afin de travailler pour la valorisation du site. Le comité a de belles idées. Au mois de novembre, Marlène Tremblay et moi avons rencontré Monsieur Hovington et celui-ci s'est dit intéressé par notre projet. Nous sommes reparties, Marlène et moi, contentes de cette ouverture. Avec le comité nous avons donc rencontré l'attaché politique de M. Jean-Marie Claveau et celui-ci nous a conseillé de faire une demande officielle à M. Jean Tremblay, maire, Fabien Hovington, conseiller municipal de Shipshaw ainsi qu'à M. Jean-Marie Claveau, député de Dubuc. C'est ce que nous avons fait. Malheureusement nous n'avons eu aucun accusé de réception à part celui du député. Dans le réveil du 20 août 2013, coup de théâtre, M. Hovington présente un projet pour valoriser St-Jean-Vianney, restaurer les monuments en nous écartant complètement du projet. Nous ne sommes pas contre Mme Charlotte Bouchard et M. George Allaire; bien au contraire nous avons beaucoup de respect pour ces personnes.
 
Nous nous adressons présentement à M. Hovington. Votre parole que vous avez donnée devant témoin elle est où? Comment osez-vous encore tasser les membres de notre comité pour en faire votre projet? Vous avez reçu une lettre le 20 mai 2013 de personnes qui font partie du comité de St-Jean-Vianney et qui ont vécu le sinistre. Nous demandons d'être respectés et que vous reveniez à votre ouverture du mois de novembre 2012.
 
Vision Afeas provinciale
Les femmes en politique municipale
 
Voici une partie de l'éditorial de la présidente de l'Afeas provinciale.
«Au Québec, traditionnellement, les hommes dirigeaient la sphère publique et les femmes s'occupaient du privé. Petit à petit, elles se sont jointes aux hommes dans le domaine politique comme dans le commerce et les métiers moins traditionnels.
En novembre 2013, il y aura élections dans toutes les municipalités du Québec. Le Conseil du statut de la femme du Québec souhaite que de plus en plus de femmes se présentent comme conseillères ou mairesses. D'ailleurs un colloque sur ce thème s'est tenu à Québec, le 30 janvier dernier. Dans son allocution d'ouverture, Mme Agnès Maltais, ministre de la condition féminine, a affirmé que «La mixité, au sein des conseils municipaux, augmente les probabilités d'innovation dans les idées et l'élargissement des points de vue».
 
Pourquoi y a-t-il si peu de femmes en politique municipale? Les lois qui régissent les élections, notamment pour le financement, sont-elles en partie responsables? Les femmes qui n'ont pas un grand réseau de connaissances capable de les appuyer financièrement, s'inquiètent. Faut-il beaucoup d'argent pour être élue? Pas tant que ça!  Les gens vont élire une personne qu'ils connaissent, qui leur inspire confiance et qu'ils croient capable d'améliorer les conditions de vie de leur communauté. 
 
Toutes ne peuvent se présenter comme candidates mais nous devons toutes, comme citoyennes, aller voter. Il faudrait cette année, nous les femmes, voter massivement.
 
La politique municipale est la plus proche de nous, celle sur laquelle on peut agir plus facilement. Comme candidates ou comme citoyennes, soyons actives en novembre prochain! »
(Femmes d'ici)
 
Au mois de novembre, il y aura une personne de l'Afeas St-Jean-Vianney qui se présentera à l'échevinage dans le district de Shipshaw. Nous sommes dans un pays démocratique et je souhaiterais que la campagne électorale se fasse dans le respect des personnes, des idées et des valeurs. 
 
Congrès
 
À notre dernière rencontre nous avons décidé de n'inscrire aucun membre au congrès, nous n'avions pas les sous. Nous ne savions pas également que notre demande de subvention était acceptée. Normalement l'Afeas n'engage pas les argents qu'elle n'a pas reçus. La date de tombée pour l'inscription était le 3 juin 2013.