Le 5 August 2021
Volume 39, Numéro 6
AFEAS de St-Jean-Vianney
AFEAS

AFEAS de St-Jean-Vianney

Rencontre du 10 février 2014

Le 10 février 2014 avait lieu notre première rencontre au centre Multiservice. Nous avons une très belle salle fonctionnelle pour nos besoins et nous avons fait l'achat de certains équipements afin de la rendre plus chaleureuse. Les personnes qui sont intéressées à venir nous visiter, auront un accueil amical de la part des responsables.

Je souhaiterais remercier Marlène Tremblay pour son professionnalisme et sa grande transparence au niveau des finances puisqu'il est important d'être clair dans nos actions. Les livres seront ouverts sur demande.

Journée de la femme

Le lundi 10 mars 2014 aura lieu un déjeuner au local de l'Afeas au centre Multiservice afin de souligner la journée de la femme.

Formation (montage des métiers)

12 personnes se sont inscrites à la formation sur le montage des métiers qui a commencé le 17 février 2014.

Conférence de Brigitte Deschênes

J'ai invité madame Deschênes suite à un besoin manifesté durant les ateliers qui ont eu lieu au mois d'octobre.

Alors que nos repères religieux se font de plus en plus évanescents, notre société, pour donner un sens à la mort, cherche des réponses dans les rites funéraires qui se font multiples et étonnamment déconcertants parfois. Une question alors se pose à nous. Est-ce que toutes ces façons de faire s'équivalent face à la perte d'un être cher? Quels sont les chemins qui permettent davantage la guérison des cœurs endoloris par la perte d'un être cher?

Pour jeter un éclairage bienfaisant sur la problématique complexe du deuil et nous recentrer face à nos angoisses, qui de mieux placée pour le faire que la directrice générale et thanatologue, Mme Brigitte Deschênes, de la résidence funéraire du Saguenay?

Madame Deschênes a 40 ans d'expérience dans ce domaine et elle mentionne que les rituels font partie de l'essence humaine et de notre culture. Avec émotion elle nous a parlé de la dignité et de la valeur de l'être humain indépendamment des erreurs que la personne a pu faire dans son parcours de vie. "Quand un enfant vient au monde, on le lave, on l'habille et on le présente et il en va de même quand une personne meurt, on la lave on l'habille et on la présente". Une personne qui meurt est en réseau avec de multiples autres personnes: famille, confrères de travail, voisins, équipe sportive etc. et par respect pour ce réseau, il est souhaitable que ces gens puissent constater le décès afin de faire leur propre deuil. Dans la société actuelle on a tendance à passer outre à certains rituels qui sont communs à notre culture, ce qui rend plus difficile la période de deuil.

En réponse à une question sur l'incinération, madame Deschênes a précisé que l'incinération est une des deux options pour disposer d'un corps mais cela doit être fait à la fin du processus et non au début.

Madame Deschênes nous a éclairés par ses compétences mais surtout touchés par son humanité. Pour elle la personne humaine garde toute sa dignité même au-delà de la mort.

Merci madame Deschênes pour avoir ajouté à vos nombreux engagements celui d'une pédagogie de proximité avec notre Afeas. Tous nous avons été impressionnés par votre passion pour votre profession, votre humilité et votre amour de la vie.