Le 5 August 2021
Volume 39, Numéro 6
Saviez-vous Que...

L'effet « Capitaine Bonhomme »

Acte I

Certains se rappellent de l'effondrement sur scène du comédien Michel Noël, qui person-nifiait avec tant de brio et d'humanité le fameux Capitaine Bonhomme aimé autant des adultes que des enfants. Com-me ce personnage plus grand que nature avait comme trait de caractè-re de tout amplifier, d'exagérer le propos jusqu'à l'absurde, de forcer le geste jusqu'à faire pâlir les clowns, personne dans la salle ne s'était d'abord étonné quand le vénérable artiste était tombé sur scène, inconscient. Après de longues secondes l'homme, inanimé, gisait au sol, quelques personnes, soupçonnant le pire, se levèrent et montèrent lui prodiguer les soins d'urgence, ce qui lui sauva la vie.

Acte II

En février dernier la troupe de théâtre « La Rubrique » soulignait ses 35 ans d'existence. Évidemment quoi de mieux qu'une présentation théâtrale pour partager avec le public ce moment exceptionnel pour une troupe régionale. Était donc assise, dans les premières rangées d'une salle Pierrette Gaudreault pleine à craquer, nulle autre que Nadine Boily du Journal La Vie d'Ici. Quand les lumières se sont tamisées, que le silence eut conquis la salle, le rideau s'ouvrit. Seule sur la scène derrière un lutrin, la représen-tante de la troupe fit les salutations d'usage et présenta le président du C.A. du théâtre la Rubrique, M. Pierre-Paul Legendre.

 

Ce dernier commença à parler, mais aucun mot ne sortait de sa bouche. Il semblait pris d'un malaise. Il porta sa main à la poitrine et parvint à dire : «Christian!» dans un ultime effort pour demander de l'aide. Nadine qui assistait à la scène comprit vite ce qui se passait puisqu'elle a une solide formation en réanimation cardio-vasculaire. Elle se leva donc, monta sur scène, et se précipita au chevet du président pour lui prodiguer les premiers soins. Mais voilà que les acteurs entrent en scène et que la victime pressentie se mêle au groupe. Nadine, dont les bons soins ne semblaient plus re-quis, comprit avec le plus grand étonne-ment qu'il s'agissait d'une mise en scène et que c'est elle qui en avait été la victime. À sa décharge disons qu'elle n'était pas la seule parmi les spectateurs à avoir cru à un problème de santé.

 

À la fin du spectacle,

Nadine s'est fait offrir d'embarquer dans la troupe parallèle : la Rubrique-à-brac.