Le 28 May 2020
Volume 38, Numéro 5
Saviez-vous Que...

Sincère reconnaissance

Sincère reconnaissance

Ayant dû mettre fin assez abruptement l'an dernier à mes 46 ans de course à pied, j'ai depuis adopté la marche matinale quotidienne. Depuis 6 mois, peu importe la température, je fais mon 5 kilomètres entre 6 h et 7 h du matin, en grande partie sur la route Brassard. Ce qui me frappe et me réjouit, c'est la gentillesse et la courtoisie de tous les conducteurs de véhicules que je rencontre, la plupart du temps en pleine noirceur. Automobiles, grattes, tracteurs, autobus scolaires, camions de collecte des ordures et du recyclage, tous sans exception respectent le piéton un peu hurluberlu qu'ils rencontrent au petit matin. 

Merci infiniment à vous tous qui, unanimement, me rendez la route agréable et sécuritaire. 

Bonbon viral

Depuis quelques mois, Alain Blackburn, lui-même assez réservé, travaille aux réservations et locations des centres Multiservice et Communautaire. Il voit également à la gestion, l'actualisation et l'entretien de tout l'appareillage informatique et électronique. 

Il y a quelque temps, Alain se présentait pour un rendez-vous de suivi chez son médecin. Comme c'est souvent le cas, dans une clinique médicale, il dût s'astreindre au passage obligé de la salle d'attente où 6 autres personnes étaient déjà assises. Pour tuer le temps et occuper ses papilles gustatives, il déposa sur sa langue, pour la laisser fondre, une «paparmane» dure de forme sphérique. Tout le monde se tenait à carreau dans un silence qui cachait mal une anxiété et une méfiance légitime devant la menace hypocrite et presque indétectable du tristement célèbre «corona virus». Ce tueur sournois, mondialement connu, peut en effet se cacher sous les traits innocents de n'importe qui. Soudain, ce fragile équilibre éclata en mille miettes. Alain, dans un moment de douce euphorie sucrée, avait baissé la garde et avalé son bonbon tout rond; cet obstruction soudaine de la trachée, équivalant à une prise d'étranglement, le fit rebondir en panique, rouge comme une tomate mûre, tentant de cracher, de souffler, de respirer. Au même moment, comme un seul homme, les 6 voisins en attente se levèrent tout de go, giclant de leur chaise, les yeux exorbités, prêts à décamper. Alors que tous, pétrifiés, s'interrogeaient sur le sort de notre ami, celui-ci dans un raclement de gorge gigantesque suivi d'une quinte de toux interminable, reprenait enfin son souffle après avoir recraché son « peppermint ». 

Morale de cette histoire  «Tant qu'à s'étouffer avec un bonbon, autant le faire dans une clinique médicale. Ça s'appelle jouer « safe ». 

Petites citations « remonte moral 

« Je suis tombée dans mon âme par hasard en trébuchant sur une de tes paroles ou plutôt sur ton sourire qui m'appelait par mon nom. » 

Une femme innombrable  (Jean-Yves Leloup) 

« Le temps c'est la toile dont je suis à a fois

l'araignée et la mouche ».  (Jacques Lesourne)