Le 1 October 2020
Volume 38, Numéro 7
Clin d'oeil

Tous pour un

Lorsque le gouvernement a annoncé que la majorité des écoles du Québec reprenaient du service, je me suis dit qu'à l'impossible, nul n'est tenu. Cependant, j'ai pu me rendre compte rapidement qu'il était possible de repousser les limites de la créativité bien au-delà de ce que j'espérais. Chaque école est unique, comme tous ceux qui y gravitent. Celui ou celle qui enseigne, offre non seulement la connaissance en cadeau, mais également tout le bagage de vie qu'il possède. Ce que nous sommes reflète autant la force de l'union que la diversité de chacun. Lorsque je me lève à chaque matin et que je prends conscience de mon impact dans la vie de chacun de mes précieux élèves, je redeviens celle qui comme Atlas portait le monde sur ses épaules. Un monde que je crée quotidiennement afin qu'ils se sentent heureux et en sécurité. Un univers qui leur permet de voir la vie autrement. J'ai toujours cru que le courage n'appartenait qu'aux héros, mais je me trompais. Il s'avère qu'il naît en tous ceux qui savent qu'il ne suffit de tenir que quelques minutes de plus. Tous les regards se posent sur celui qui se dévoue pour les autres, mais dans notre for intérieur nous nous répétons que la plus belle mission est d'ensoleiller le regard de ceux qui ont besoin d'apprendre, que l'on soit à l'école ou à la maison. Comme le disait Victor Hugo : « je suis convaincue que s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là ».