Le 30 September 2020
Volume 38, Numéro 7
Le chemin le moins fréquenté
Mot de la Présidente

Le chemin le moins fréquenté

Exceptionnellement ce mois-ci, mon ami Denys s'est approprié le Mot de la Présidente. 

« Le chemin le moins fréquenté »

Entre deux infinis, celui de la Base-Côte-Nord et celui du golfe St-Laurent, ce petit trottoir de bois instable et fragile, nous invite pourtant à poursuivre notre chemin. Cette belle image, très symbolique de notre situation présente, n'a pas échappé à la méditation d'Ivonne Fuentes, conjointe de Mikaël Lambert, journaliste à la Vie d'Ici. Le confinement géographique et celui causé par la pandémie nous amènent tous sur le chemin le moins fréquenté, celui que Morgan Scott Peck décrivait en 1978 dans son ouvrage célèbre. Il s'agit bien sûr du chemin intérieur que chacun de nous est appelé à suivre pour y découvrir ses valeurs profondes, sa résilience, sa force devant les difficultés. C'est une sorte de chemin de Compostelle mais au-dedans de soi. 

Devant un danger éminent, beaucoup perdent leurs moyens, s'étiolent et crient. « Si tu plonges longtemps ton regard dans l'abîme, l'abîme te regarde aussi. » (Nietzsche) 

Par contre d'autres se révèlent magnifiques d'humanité, de courage et d'audace. Pour paraphraser Léonard Cohen  « s'il y a une fissure en eux, c'est justement par là que pénètre la lumière ». Même si elle n'est pas trop chaude à l'idée, permettez que j'apporte à votre attention la situation de notre présidente: Claire Duchesne. Pendant que j'écris ces lignes, Claire se remet d'une double opération pour un cancer, réalisée le 4 mai dernier. 

À peine sortie de l'hôpital, devant l'inquiétude de l'équipe pour l'édition de juin de la Vie d'Ici, elle nous informait en riant qu'elle en ferait  le montage et l'infographie comme d'habitude, prétextant que ça lui donnerait une motivation supplémentaire pour guérir plus vite. Confinée à cause du virus, confinée à cause de la maladie, cette dame extraordinaire nous amène très certainement sur le chemin le moins fréquenté. 

Chère Claire, au nom de tous les citoyens de Shipshaw, un immense merci et une santé vite retrouvée. 

« Ce que la chenille appelle la fin du monde, le sage l'appelle le papillon ». (Richard Bach)

Denys