Le 29 September 2020
Volume 38, Numéro 7
Appels de courtoisie
FADOQ

Appels de courtoisie

Quoi de neuf 

Appels de courtoisie : le Réseau FADOQ a rejoint 100 000 aînés 

Le Réseau FADOQ a contacté depuis le début de la pandémie pas moins de 100 000 membres de 70 ans et plus, dans le cadre de son opération d'appels de courtoisie intitulée Prenons soin des autres. 

L'objectif : les rassurer, prendre de leurs nouvelles, vérifier qu'ils sont en sécurité et qu'ils ont accès aux ressources nécessaires afin de combler leurs besoins essentiels, notamment pour s'approvisionner. À noter qu'aucune information financière n'est demandée lors de ces appels, qui se poursuivront au cours des prochaines semaines. 

« Nous avons référé jusqu'à maintenant 500 personnes à des ressources pour les aider. Et près de 6 000 membres nous ont demandé de les rappeler parce qu'ils avaient peu d'interactions pendant la période de confinement », explique le directeur général du Réseau FADOQ, Danis Prud'homme. 

Réalisée grâce à la collaboration des employés et de bénévoles de tout le Réseau FADOQ, cette opération d'appels de courtoisie a permis à la plus grande organisation d'aînés au pays d'avoir l'heure juste sur les préoccupations et les inquiétudes de ses membres en ce temps de confinement. 

Cette initiative s'ajoute aux nombreux gestes concrets posés par le Réseau pour freiner la propagation de la COVID-19 et informer sa clientèle composée de 535 000 personnes de 50 ans et plus. Parmi ceux-ci, il y a le mouvement «Par la fenêtre», créé pour briser l'isolement des aînés pendant la pandémie et par lequel le Réseau invite les Québécois à produire des messages réconfortants pour les aînés, qui ont plus que jamais besoin d'amour et de soutien. 

Faire preuve de solidarité 

Désireux d'être solidaire en cette période de crise sanitaire, le Réseau FADOQ a effectué récemment deux dons de 5 000 $ aux organismes Les Petits Frères et le Regroupement des popotes roulantes du Québec. 

«Le Réseau FADOQ fait sa part en aidant financièrement d'autres organismes qui viennent en aide aux aînés de façon complémentaire. En ces temps d'incertitude, leur implication est indispensable. Ils doivent être en mesure de poursuivre leur excellent travail», déclare M. Prud'homme.