Le 27 November 2020
Volume 38, Numéro 9
Saviez-vous Que...

Saviez-vous Que... Spécial

Pour ceux qui sont tristes  ou mélancoliques, pour ceux que cet automne en temps de pandémie rend inquiets et fragiles, pour ceux qu'une raréfaction des contacts a esseulés ou marginalisés,ce mois-ci, moi aussi  'j'ai l'âme à la tristesse' et vous offre, plutôt que mon «esprit de bottine» habituel, ce très moderne poème (chanson d'automne) écrit tout de même en 1866 par nul autre que Paul Verlaine. Plusieurs le reconnaîtront. Il sied si bien à l'inquiétante morosité de notre époque. 

Les sanglots longs

Des violons

De l'automne

Blessent mon cœur

D'une langueur

Monotone. 

Tout suffocant

Et blême, quand

Sonne l'heure,

Je me souviens

Des jours anciens

Et je pleure. 

Et je m'en vais

Au vent mauvais

Qui m'emporte

Deça, delà,

Pareil à la

Feuille morte. 

«La conscience et le temps sont 2 axes de l'éternité que mon corps expérimentait dans mon cœur.» 

Jean Bédard, Marguerite Porète  p. 192