Le 26 September 2021
Volume 39, Numéro 7
Opinion

Soyez polis, s’il vous plait

Déjà à la préhistoire, l'Homme primitif avait des problèmes à gérer ses eaux usées. L'écrivain Jack London, qui n'est pourtant pas connu pour avoir vécu à cette époque reculée, décrivait dans Avant Adam les enjeux auxquels faisaient face un groupe d'humains primitifs pour instaurer la notion d'eau potable et d'eau usée. 

À l'époque, ce n'était pas  - selon l'histoire de London - des municipalités qui flushaient leurs eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, mais des individus qui tournaient le dos à la bonne marche de l'évolution en faisant ce qu'ils avaient à faire dans les sources d'eau potable du groupe de gentilshommes des cavernes. 

On peut imaginer qu'après avoir goûté cette eau aux qualités douteuses, nos ancêtres ont fait comprendre à leurs camarades l'importance de s'entendre sur la gestion des eaux usées. 

Au fil des millénaires, l'humain s'est attaqué (et parfois férocement) à presque tous les comportements asociaux, les actions qui affectent la vie en société. Les rois de l'Antiquité s'en sont mêlés, les religions mêmes les plus anciennes, les chefs tribaux, les shamans, bref tout le monde. 

Mais depuis l'apparition de nos ancêtres, il y a quelque chose comme 2.5 millions d'années, un seul comportement antisocial demeure impuni : l'impolitesse. 

Pensez-y! L'humain s'est mis d'accord depuis un moment pour ne pas (trop) s'entre-tuer; l'orgueil, l'avarice, luxure, l'envie, la gourmandise, la colère et la paresse sont considérées comme de graves péchés par l'Église catholique, mais rien ni personne ne va vraiment vous empêcher d'être bête. 

Essayez de voler, commettre un meurtre ou battez-vous dans un bar : le système de justice est rodé pour punir ces comportements.  

Mais soyez impolis envers un inconnu, au téléphone ou au magasin et rien de rien nous vous arrivera jamais. 

Vous vous dîtes que c'est bien normal et que c'est pas mal moins grave que de tirer son voisin. Soit, sauf que bien des conflits violents qui ont fait des millions de morts se sont déclarés au fil des siècles en raison des fâcheries du quotidien. 

Comme journaliste, je dois appeler des dizaines de personnes chaque semaine. Parfois c'est parce que la personne a fait un bon coup, mais souvent c'est parce qu'elle est dans le trouble.

Jamais je n'ai aussi bien saisi l'importance de la politesse que depuis que j'exerce ce métier. 

''Vous n'êtes pas intéressée à commenter? Parfait merci bonne journée'' et tout le monde est content ou au moins pas fâché. Une autre journée loin de la guerre civile. Mais un comportement bête en attire un autre et au final tout le monde "s'haït". 

Et dans un univers où les individus sont de plus en plus isolés, vous ne voulez pas que la seule interaction d'une personne dans la journée soit marquée par votre impolitesse. Je pense d'ailleurs que ça devrait devenir un mantra des temps modernes : Agis avec ton prochain comme s'il s'agissait de votre seule conversation du mois. 

Pour revenir à Jack London, la politesse ce n'est pas bien différent que de gérer ses eaux usées. On vit tous des frustrations au quotidien, mais on peut choisir de les gérer correctement ou de les envoyer au voisin. Et si tout le monde choisit la dernière option, ça finit par sentir mauvais.