Le 2 December 2021
Volume 39, Numéro 9
Honneur au mérite

Honneur au mérite

Le printemps dernier, à la demande de Mme Julie Dufour, la ville de Saguenay soumettait avec le texte qui suit la candidature de Rolande Lavoie au concours de bénévole émérite pour l'obtention de la médaille spéciale du lieutenant gouverneur.

En voici la teneur : 

Honorable Michel Doyon,

c'est avec une joie trépidante que je vous présente, à grands traits bien sûr, Rolande Lavoie en tant que personne mais aussi pour son œuvre immense, bien que souvent dans l'ombre, à titre de bénévole. 

Rolande est depuis toujours une passionnée, très volontaire, très organisée, très déterminée. C'est une femme de décision, au leader-ship fort, tout en étant fondamentalement motivée par un souci permanent de démocratie et de compassion. Elle aime profondément les gens, s'intéresse à chacun avec intuition et amitié. Elle se lie facilement et possède une aisance toute naturelle à communiquer avec franchise et empathie. 

Son amour pour l'implication sociale et communautaire puise ses racines dans sa famille. Son père et son frère ont été maires, l'un de St-Jean-Vianney, l'autre de Shipshaw.  Dans sa carrière de technicienne en audio-visuel et en informatique, elle était réputée pour son entregent et son efficacité hors du commun. Elle a même trouvé le temps d'être présidente du syndicat des employés de soutien de la commission scolaire puis fut élue conseillère municipale pour trois mandats consécutifs à Shipshaw tout en gardant son emploi. 

Si je mentionne ces quelques expériences d'engagements pré-retraite, c'est qu'elles ont pavé la voie pour la suite tant au niveau personnel que compétence. Ainsi après avoir été présidente du 1er comité de parents de l'école Boisjoli où ses deux filles étudiaient, elle s'est engagée dans l'association féminine d'éducation et d'action sociale. Elle en sera la dynamique présidente plusieurs années (elle en est toujours membre) et atteindra un sommet pour son engagement à faire œuvre de mémoire suite à la catastrophe de St-Jean-Vianney en 1971. Avec ce projet, elle se méritera en 2012, contre toute attente des gens de sa région, le prix provincial «Azilda Marchand», soulignant l'originalité, la pertinence et le rayonnement du cercle et de l'œuvre éducative entreprise auprès des jeunes dans les écoles. 

Parlant rayonnement et information, Rolande fut une des co-fondatrices du journal local «La Vie d'Ici» de Shipshaw, un mensuel communautaire qui tire à 1 400 exemplaires et qui commence sa 40ième année d'existence. Rolande en fait partie depuis toujours et en est la secrétaire exécutive. De plus, elle rédige des articles à tous les mois pour l'Âge d'or dont elle est membre et également secrétaire, pour les centres multiservice et communautaire et pour l'Aféas.  Notre «passionnaria» a orchestré la campagne de financement annuelle du journal pendant des décennies. Ce qui est extraordinaire ici et certes digne de mention, c'est cette générosité qui perdure, qui défie le temps; c'est remarquable. 

Mais la liste, la qualité et la diversité de ses implications ne s'arrêtent pas là. En effet notre bénévole-orchestre est également présidente depuis des années du comité pour la valorisation et l'aménagement du territoire de St-Jean-Vianney. Ayant elle-même vécu au premier chef le glissement de terrain de 1971 et la fermeture de son village, Rolande s'est toujours sentie investie d'une mission spéciale de respect, de mémoire et d'aménagement du site. Elle s'affaire cette année à organiser avec la ville le 50ième anniversaire de l'évènement. Elle s'occupe également du musée, des archives et est en contact avec la diaspora des familles touchées. 

Comme si ce n'était pas suffisant, notre amie a occupé en 2013 la responsabilité de la gestion bénévole du tout nouveau centre multiservice de Shipshaw. Se constituer un conseil d'administration à partir des organismes y ayant local, engager des employés, planifier les locations de salles, la liste est sans fin. Depuis trois ans, s'ajoute la gestion du centre communautaire. Même dynamique. Elle a également eu la responsabilité de la Marina de Shipshaw (restaurant, salles, bar, quais, traversier) pendant deux ans: un niveau cumulatif de complexité extraordinaire et terriblement exigeant. 

Ce qui sauve cette femme aux multiples talents du point de vue organisationnel c'est sa grande compétence en informatique; donc économie de temps, précisions des rapports, recherches simplifiées, rédaction d'articles, visioconférences etc. Et comme elle déteste être à la dernière minute, tout est fait avec une longueur d'avance et une minutie d'orfèvre. 

Au tableau déjà haut en couleur de cette femme hors du commun, s'ajoute une originalité particulière. En effet, dans les minces ouvertures d'un emploi du temps surchargé, elle s'est mise à la rédaction d'une histoire de vie de ses 5 petits-enfants et cela depuis leur naissance. Chacun a son volume de précieuses anecdotes toujours enrobés de la tendresse de cette Mamie incomparable, La plus vieille a 18 ans et le plus jeune 13 ans. 

Que dire de plus? Pour elle, aider quelqu'un, un organisme en difficulté ou sa ville est un élan du cœur, de l'âme, tout de suite, tant qu'il faudra. Une hyperactive intelligente, «dangereusement» dévouée, pugnace, persévérante jusqu'à l'épuisement, qui puise son énergie dans un océan de générosité.  Une femme d'une rare honnêteté, qui aime rire et qui a un rayonnement incomparable dans son milieu. 

Merci Rolande. Te connaitre est un privilège, te rendre hommage une nécessité, t'aimer, un juste retour des choses. 

Denys Claveau pour Ville Saguenay

 Bien souvent, les bénévoles travaillent dans l'ombre, discrètement et sans prendre la place de qui que ce soit. La plupart du temps, ils gravitent dans tous les domaines imaginables. Rarement en avant du groupe, c'est cette personne qui pense aux moindres détails, qui proposera des idées nouvelles, ou tout simplement qui sera partante pour mettre l'épaule à la roue… Celle-ci œuvre sans plan de carrière, ce qui en fait une personne intéressante, puisqu'elle n'attend rien en retour. Tout ce qu'elle fait est autant pour le bien collectif que pour son voisin et son entourage. Voilà plusieurs mots pour tenter de définir le bénévolat. Ce serait beaucoup plus facile de donner un exemple, que de chercher les mots justes. Si je vous dis Rolande Lavoie. Oui oui! Notre Rolande à nous, celle que tout le monde ou presque connait. Depuis son tout jeune âge, elle a baigné dans le communautaire. Un peu comme Obélix, elle est tombée dans la marmite quand elle était jeune… 

Toute sa famille, d'une façon ou d'une autre a contribué au bien être de sa communauté. D'aussi loin que je me souvienne, l'aura de Rolande planait sur notre village. Et cet effluve a même traversé nos frontières. Son nom circule dans nos différents gouvernements depuis belle lurette, suffisamment pour qu'il attire l'attention des décideurs. Rolande est connue dans le monde municipal, les groupements sociaux et communautaires. Donc arriva ce qui devait arriver : la reconnaissance de ses pairs. Rolande vient de recevoir la médaille du lieutenant- gouverneur. J'imagine que l'on peut comparer la chose à un étudiant qui reçoit une bourse au mérite. Toutefois, la comparaison s'arrête là! Soyez assurés, Rolande ne fera pas étalage de sa «richesse», ce n'est pas la Rolande que je connais, sauf que je suis convaincu qu'elle partagera volontiers avec Denys son amour de longue date, et ses deux filles… Merci Rolande de nous aider… 

Jacques Gravel