Le 28 May 2022
Volume 40, Numéro 5
Vivre sa passion au bout des doigts
Portrait

Vivre sa passion au bout des doigts

Aujourd'hui d'un simple déclic et nous pouvons acheter tout ce que nous désirons sans sortir de chez soi, choisir de se lancer en affaires dans un loisir créatif qui peut s'avérer un grand défi. 

Gabrielle Boivin a choisi de réaliser son rêve: celui de devenir propriétaire de son commerce de laine. 

Son parcours

Gabrielle est originaire d'Alma. Elle a deux enfants Sophia et Olivier. Depuis quelques mois elle est propriétaire d'une maison à Shipshaw.  ''J'aime la nature et je suis proche de la forêt, je suis aussi proche de mon travail, c'est un choix que je ne regrette pas''. 

 Elle a fait ses études en arpentage parce qu'elle aimait les mathématiques.  Elle a occupé cette fonction durant six ans. «Je voulais travailler sur le terrain».   Par la suite elle a changé complètement d'orientation; «je voulais devenir mon propre patron». C'est pourquoi elle a décidé d'ouvrir sa garderie qu'elle a gérée pendant cinq ans.  Mais cela ne suffisait pas à combler son désir de se lancer en affaires.  

Lorsque l'on consulte la littérature, on peut lire qu'il y a plusieurs raisons de se lancer en affaires: entres autres, développer une de ses idées, faire les choses différemment, jouir d'une grande liberté d'action, se réaliser pleinement ou pour assouvir une passion. 

Assouvir une passion par le tricot, cela a été une révélation pour Gabrielle. «J'ai suivi des cours de tricot et j'ai réalisé que je voulais vivre de mon commerce et que je pourrais poursuivre ma passion en étant mon propre patron». 

Après quelques tentatives, de fil en aiguille, le hasard a bien fait les choses.  Au mois d'août 2019, la propriétaire du commerce de laine l'Artisane de Jonquière a décidé de le vendre et c'est aussi par un heureux hasard qu'elle a communiqué avec Gabrielle. Son rêve allait maintenant devenir réalité. C'est incroyable ce qu'un simple bout de papier sur lequel est inscrit un numéro de téléphone peut changer la vie d'une personne. 

Ses défis

Pour rester en affaires il faut constamment parfaire ses connaissances afin d'offrir les meilleurs produits à la clientèle. Il faut être à l'affut des nouveautés, suivre les nouvelles tendances. Dans son commerce Gabrielle offre des cours de tricot, elle s'est entourée de professeurs qui doivent transmettre leur passion; «c'est une condition essentielle». Malgré la situation difficile durant les derniers mois, l'engouement est toujours présent. «Mon commerce c'est comme une famille; il faut que les gens qui le fréquentent se sentent bien».  

Ses valeurs

Elles sont écologiques et se définissent par la recher-che de fibres naturelles qui sont de plus en plus en demande, la réduction du suremballage, l'achat local.  Une de ses grandes valeurs c'est le respect des droits d'auteur, de ceux et celles qui conçoivent et proposent des patrons de tricot que les clients et les élèves de son école de tricot se procurent. C'est une condition essentielle à la survie de tous les créateurs et créatrices. 

Sa vision

''Je veux encore améliorer mes connaissances dans le loisir créatif; il y a encore beaucoup de potentiel à développer dans mon commerce''. Gabrielle entrevoit peut-être faire l'achat d'un autre commerce. 

Sa plus grande fierté

Être propriétaire de sa maison et de son commerce. Réaliser son rêve c'est aussi avoir le soutien de son conjoint Maxim qui a cru en ses projets et qui lui apporte une stabilité. 

Sa devise dans la vie «Si ça ne fait pas on recommence».

C'est comme un tricot! 

Référence : site internet  Se lancer en Affaires | 7 idées de Types de Commerces (renoassistance.ca)