Le 28 September 2022
Volume 40, Numéro 7
Une tricoteuse pour confectionner des bonhommes de neige
Portrait

Une tricoteuse pour confectionner des bonhommes de neige

Dans notre communauté il y a des gens qui ont beaucoup d'imagination pour créer de la joie et nous faire retomber en enfance. Manon Tremblay et son père Isaï demeurent à Shipshaw. En décembre dernier, ils ont fait l'objet d'un reportage à la télévision qui a attiré notre attention et nous sommes allés à leur rencontre. 

Il y a environ quatre ans, Manon a eu l'idée de confectionner des bonhommes de neige. Elle a d'abord acheté des bas mais elle s'est souvenue que sa famille possédait une ancienne tricoteuse manuelle qui appartenait à sa grand-mère Germaine; pourquoi ne pas s'en servir pour confectionner ces petits personnages sortis tout droit d'un conte de fée? Quelle excellente idée! 

«Je suis allée chercher la tricoteuse chez mon oncle Edgar; cela faisait quinze ans qu'elle était dans une boite». Cette tricoteuse de marque Légaré a 100 ans, nous rappelle Isaï, et elle fonctionne encore très bien. Tout est en ordre, le porte laine, le cylindre, le bobinoir, les boucles, la burette. Il faut cependant être capable de tourner la manivelle pour en faire ressortir un grand tube bien tricoté avec un fil de laine très fin; c'est Isaï qui s'en charge. Il tisse aussi sur un très beau métier des serviettes à vaisselle, c'est une autre façon d'utiliser des objets traditionnels pour en faire des pièces uniques. 

C'est au mois d'octobre que Manon entreprend la confection des bonhommes de neige. 

Avant tout, il faut d'abord tricoter le corps du bonhomme, cette première étape se fait avec son père. 

Par la suite la magie s'opère et chaque bonhomme doit être unique. Petits, plus ronds, longs, il faut leur donner une forme. Manon a développé une technique bien particulière c'est un secret! 

L'étape finale est très importante, ce sont tous les accessoires tels les foulards, chapeaux, lunettes et bien d'autres minuscules objets qu'il faut confectionner et disposer avec minutie pour donner une vie presqu'une identité à tous ces petits personnages, des personnages étonnants, curieux, fantaisistes, songeurs, originaux. «Cela me prend environ trois heures et demie pour confectionner un bonhomme». C'est sans compter la recherche et les achats. «J'en ai confectionné environ une centaine».

Manon conçoit aussi des scènes de vie en y ajoutant des arbres, un feu de bois tout autour de ses bonhommes de neige. «C'est une passion pour moi». 

Créer par passion! Comme plusieurs créateurs et créatrices Manon ne gagne pas sa vie de sa passion; elle a un autre emploi. Confectionner des bonhommes avec la tricoteuse qui a appartenu à sa grand-mère tout en s'amusant, c'est sa manière d'ajouter une petite touche de bonheur. Certaines personnes qui s'en procurent les conservent tout au long de l'année, ils ont peut-être un nom, ils créent une ambiance chaleureuse dans leur maison et qui sait, ils sont peut-être des confidents, c'est ça la magie! 

Merci à Manon et à son père Isaï pour leur accueil chaleureux. Pourquoi ne pas créer des bonhommes pour d'autres occasions, la Saint-Valentin, Pâques? La joie au cœur n'a pas de saison! 

Vous avez une passion, vous désirez la partager, nous serons heureux d'aller à votre rencontre.