Le 28 November 2022
Volume 40, Numéro 9
La Vie d’Ici souligne cette année ses 40 ans
Saviez-vous Que...

La Vie d’Ici souligne cette année ses 40 ans

Marlène c'est à ton tour…

Née à Chicoutimi, elle y passe son enfance et son adolescence. Puis c'est la grande tournée avec son conjoint Athanas. Elle réside d'abord à Québec, puis Vaudreuil et finalement Shipshaw. 

Marlène est entrée dans l'équipe de la Vie d'Ici en octobre 2011, de façon discrète, sans faire de bruit, un peu comme une ballerine, sur la pointe des pieds. Comme elle se passionne de lecture et qu'elle a une grande ouverture aux autres, cet engagement communautaire allait de soi. Minutieuse, raffinée, fidèle à la parole donnée, elle s'est facilement glissée dans notre équipe pour y apporter un peu de sérieux. 

Très organisée, disciplinée et possédant une formation et une expérience juridiques, son expertise nous fut souvent de bon conseil et précieuse quand se posaient des questionnements éthiques ou légaux. 

Marlène aime mettre en valeur les gens de Shipshaw lors d'entrevues qu'elle publie dans nos pages dans un esprit communautaire. Elle mène ses entrevues avec tact, entregent, dans un style qui soit le plus fidèle possible de la personne mise en valeur. Elle aime donner à chacun le mérite qui lui revient. D'ailleurs plusieurs de ses textes ont été publiés par notre association provinciale (AMECQ) dans le journal l'Amecdote. Elle a été finaliste à plusieurs reprises pour ses entrevues et a même reçu un prix provincial. Marlène aime le travail bien fait. Ses réalisations comme artisane chez les Fermières de Shipshaw ont fait le bonheur de plusieurs d'entre nous. Elle aime donner ses œuvres pour faire plaisir. Chez elle, le fond et la forme se rejoignent toujours pour atteindre la perfection. Elle donne à l'équipe du journal une vision du monde très humaniste. Généreuse de son temps, pragmatique, elle sait être ferme et bien documentée quand notre ignorance est soumise à l'épreuve des faits. Elle se joint de bonne grâce à nos folies et aime notre équipe. C'est bien sûr réciproque. 

Merci Marlène pour ton apport si précieux à la richesse et la diversité de la Vie d'Ici. Merci pour ton engagement respectueux et bienveillant à l'égard de nos concitoyens. 

« Elle se tenait parfaitement contemporaine de chaque grain de temps qui glissait dans l'abouchement du sablier. » (Jean Bédard). 

Plus rare que rare ? Rarissime !

Il y a quelques semaines Gary James (ancien directeur général de la municipalité de Ship-shaw) portait à mon attention que sa mère Martha LeBreton James état depuis quelques temps arrière-arrière-grand-mère d'une petite fille. Et du même coup elle prenait officiellement la tête d'une descendance bien vivante de 5 générations. Comme la photo en fait foi, tout le monde se réjouit de cette filiation qui défie les années. De gauche à droite nous retrouvons Ray James (arrière-grand-père 79 ans), sa fille Djina (grand-mère 46 ans), Gabrielle Bouchard (22 ans, fille de Djina et maman du poupon Olie Ouellet 1 mois) et à droite et non la moindre, Martha Lebreton James 87 ans et arrière-arrière-grand-mère de Olie.

Jusque-là, l'étonnement passé, il y a de quoi être admiratif devant la rareté de l'événement mais aussi la vitalité de cette famille qui a des racines shipshoises profondes. Mais Ray, qui est retraité de la Sureté du Québec, donc crédible, m'affirme qu'il y a de cela 22 ans, le même noyau familial avait fêté une 5e génération pour la première fois et que Gabrielle Bouchard, la maman de Olie, était elle-même en 1999, le petit bébé naissant, formant une 5ième génération. À l'époque, l'arrière-arrière-grand-mère était madame Éva Landry-Lebreton, aujourd'hui décédée ; elle avait 91 ans. Évidemment Ray, Djina, Gabrielle et Martha avaient tous 23 ans de moins, mais ils étaient bien là. 

Puis en mijotant cette belle saga familiale, je me suis soudain souvenu que nous avions parlé des 5 générations chez les James dans la Vie d'Ici, en novembre 1999, et que leur photo faisait la UNE de notre petit journal. 

C'est donc bien vrai qu'un journal communautaire est un document précieux sur la petite histoire de la vie d'ici, à Shipshaw. 

Bravo pour cette belle continuité intergénérationnelle. Et surtout ne vous inquiétez pas pour Martha; elle est toujours très dynamique et fait encore son pain elle-même. Olie n'a qu'à bien se tenir, l'exemple vient de haut. (à suivre peut-être). 

Des nouvelles de Bernard Asselin

Notre ami a appris une très mauvaise nouvelle. En effet Lise Bernier de Petit-Saguenay dont je vous parlais brièvement le mois dernier et que la S.L.A. avait poussé dans ses derniers retranchements, est décédée le 10 septembre 2022 de cette terrible maladie. C'est elle qui était l'instigatrice de la marche du mois de juin. Quant à Bernard, malgré l'immense peine qui l'afflige, il ne perd pas le moral. Actuellement il est à revoir l'aménagement intérieur de sa maison pour qu'elle soit mieux adaptée à sa condition. C'est son beau-frère Sylvain Labrecque qui exécute bénévolement les travaux avec les frères de Bernard. Une belle générosité qui ne peut qu'être bénéfique pour notre ami à qui on souhaite la meilleure des chances.