Le 20 May 2024
Volume 42, Numéro 6
FADOQ

Activités

C'est le mois de la St-Valentin, faisons différemment si ça vous tente. Cette fête n'est pas seulement pour les amoureux mais aussi pour l'amitié. Quand je travaillais à la commission scolaire de la Jonquière, durant cette journée, je recevais agréablement des cartes que les étudiants faisaient à la main ; j'étais toujours surprise des petits mots qu'ils écrivaient.

Je vous propose donc d'appeler une personne qui est seule, de lui souhaiter la Bonne St-Valentin ; je suis certaine que vous ferez sa journée.

Un peu d'humour : pour être sûr de passer la Saint-Valentin avec la plus belle personne au monde, je me suis acheté un miroir.

Voici une lettre de notre présidente provinciale de la Fadoq, Gisèle Tassé-Goodman); il  me semblait important que je la fasse suivre à tous les membres et également à la population de Shipshaw: une clarification au sujet de la conduite automobile lors d'un diagnostic de trouble neurocognitif.

Dans une lettre datée du 4 novembre 2022, acheminée à de nombreux professionnels de la santé, la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) apportait des précisions quant à l'administration des dossiers de la clientèle ayant reçu un diagnostic de trouble neurocognitif. À la lumière de diverses inquiétudes soulevées, nous souhaitons clarifier la portée de ces modifications.

La SAAQ a apporté des ajustements dans le traitement des dossiers des clientes et clients ayant reçu un diagnostic de trouble neurocognitif. Cela dit, un tel diagnostic n'entraîne pas la suspension systématique du permis de conduire. Pour favoriser la sécurité de la personne touchée et des autres usagers de la route, une suspension du permis de conduire sera appliquée dans certains cas, suivant les recommandations d'un médecin, jusqu'à ce qu'un évaluateur de la SAAQ apprécie les compétences de conduite sur route du client ou qu'un ergothérapeute procède à une évaluation fonctionnelle.

Ainsi, cette mesure ne touche pas les conductrices et conducteurs qui ont reçu un diagnostic de trouble neurocognitif léger, dont l'état de santé ne représente pas un risque pour la sécurité routière. On compte d'ailleurs plusieurs milliers de personnes ayant reçu un diagnostic de trouble neurocognitif léger détenant néanmoins un permis de conduire. La SAAQ suit annuellement l'évolution de leur état de santé au moyen de rapports médicaux réalisés par des professionnels de la santé.

Le développement d'un trouble neurocognitif peut avoir des incidences importantes sur plusieurs aspects de la vie, notamment sur la conduite sécuritaire d'un véhicule automobile. Notons que ce sont les limitations fonctionnelles découlant d'un problème médical, sans égard à l'âge, qui importent dans la détermination de la capacité de conduire.

La SAAQ et le Réseau FADOQ reconnaissent l'importance de la conduite comme facteur de qualité de vie et d'autonomie des Québécoises et des Québécois, particulièrement pour les personnes vieillissantes. En collaboration étroite, les professionnels de la santé et la SAAQ accompagnent les personnes touchées au fil des étapes à franchir pour effectuer les examens additionnels demandés ou, dans certains cas, dans le processus de renonciation au privilège de conduire en raison de leur état de santé.

Les activités ont recommencé à la Fadoq de Shipshaw le 10 janvier 2023.

Les personnes intéressées à venir nous rejoindre tous les mardis pm, vous êtes les bienvenues à partir de 13 h.