Le 20 May 2024
Volume 42, Numéro 6
Opinion

Lire et s'ancrer

L'été, j'ai la chance de pouvoir m'évader des soucis du quotidien (et des mouches) en allant faire une sortie en bateau entre les îles près de mon village d'adoption. 

Oubliez les yachts des millionnaires de Saint-Tropez, mon embarcation est de plus rudimentaire et je n'apporte que le minimum avec moi. De l'eau, une chaise, une collation et surtout un livre. 

Dans mon bateau j'ai donc deux ancres. Une ancre en métal qui me servira en cas d'intempérie et une ancre en papier qui joue un peu le même rôle dans nos vies compliquées. 

Au tout début, lire était difficile pour moi et progressivement je suis devenu un lecteur avide à l'école primaire et secondaire. Je voulais tout lire, tout savoir. À mon sens, il n'y a pas de don plus précieux que la lecture. Les écrivains investissent des milliers d'heures à préparer leur roman, leurs recherches, leurs idées. 

Chaque mot est soigneusement réfléchi, chaque virgule pesée et chaque passage corrigé et recorrigé. C'est aussi la seule façon que les humains ont trouvée jusqu'à présent pour immortaliser leurs pensées. Oubliez les clefs USB ou les fichiers word, jusqu'à présent les seuls documents qui ont traversé les siècles ont été écrits ou inscrits sur un médium durable comme le papier ou la pierre. 

N'est-il pas incroyable que nous puissions aujourd'hui, 2400 ans plus tard, lire les idées de Platon dans La république sans que le texte n'ait été altéré à travers les siècles? 

Bien sûr, certaines œuvres ont mal vieillies. Aujourd'hui, certaines œuvres nous sont difficiles à comprendre, nous choquent ou tout simplement nous ennuient. La valeur du texte n'est pas nécessairement qu'elle est encore intéressante au moment où il est lu, mais plutôt qu'il reflète la pensée  de l'auteur/trice et de son époque.

Encore une fois malheureusement, il est question dans l'actualité d'enlever certains livres de nos bibliothèques et d'en réécrire d'autres. Bientôt, certains James Bond seront réécrits pour enlever certains passages jugés racistes. Des bibliothèques en Ontario se sont débarrassés de leurs Tintin et de leurs Astérix. 

À une échelle moins extrême, j'ai vu de mes yeux vu des responsables de bibliothèques scolaires mettre de l'avant des livres plus modernes et envoyer au recyclage des classiques de la littérature un peu abîmés sans qu'il soit jugé bon de les remplacer. 

Un article de journal en ligne, un site web ou une page d'un réseau social change constamment. Des algorithmes analysent nos habitudes et nous proposent des contenus qui nous plairont. Les articles des médias sont désormais "formatés" pour être publiés rapidement, au détriment du contexte et sont sujets à être modifiés ou supprimés après leur publication. 

Il y a quelque temps, j'ai fait l'exercice de bonne foi de relire les premiers Tintin. Ouch! Il y a quelques passages qui accrochent, c'est vrai. Des réflexions racistes, l'absence totale de femmes dans la récit, entre autres choses. Un récit qui témoigne d'une époque dure, violente, intolérante à certains égards. 

Il est si facile de ne pas assumer son passé et tenter de l'effacer avec le bout de l'efface de son crayon à mine.

Toute comparaison étant boiteuse, c'est comme si un ancien fumeur se débarrassait de toutes ses photos sur lesquelles ont le voit avec une clope à la bouche et se mettait à répéter à tous qu'il n'a jamais fumé. 

Peut-être serait-il plus sain de mettre les efforts pour expliquer aux plus jeunes que, effectivement comme on peut le lire dans les livres, le monde d'hier n'était pas aussi rose qu'aujourd'hui. Que certaines personnes étaient maltraitées en raison de leur origine ethnique, de leur langue ou de la couleur de leur peau. Mais surtout, que le monde s'est amélioré grâce à des gens qui se sont levés pour défendre les valeurs humanistes et qu'il ne faut pas prendre tout cela pour acquis. 

C'est peut-être à cela que nos livres qui ont mal vieillis peuvent servir. 

Et à la défense des Tintin et d'Hergé, il n'y a aucun livre destiné aux enfants de cette époque qui rend les arts autochtones avec autant de finesse et de soucis du détail. Si vous tombez sur l'un de ces albums de bande-dessinée dans un bac à recyclage ou dans un bûcher, prenez le temps de regarder la qualité des dessins. 

Sur ce, bonne lecture!