Le 18 May 2024
Volume 42, Numéro 6
Saviez-vous Que...

Scientifiques

Le mois dernier, en parlant de l'ouïe, nous faisions remarquer que le cerveau n'entend aucun son. Ce sont les impulsions électriques modulées par nos capteurs auditifs que le cerveau interprète comme étant des sons. C'est la même chose pour la vue. Notre cerveau ne voit ni lumière, ni formes, ni mouvements. Ce qu'il capte ce sont des impulsions électriques recueillies par les 2 nerfs optiques, qui lui apportent toutes les images de notre environnement.  

«Ainsi 10,000 milliards de particules de lumière (appelées photons) s'engouffrent à chaque seconde dans les pupilles, traversent le cristallin avant d'aboutir sur la rétine où 100 millions de cellules en forme de cônes et de bâtonnets entrent en action. Eux-mêmes sont constitués de 30 millions de milliards de molécules qui réagissent à la lumière à chaque seconde. La danse des molécules dans la rétine se dirige ensuite vers le cerveau qui jusque-là ignore tout de l'image à reconstituer. C'est alors qu'une grande partie des centaines de milliards de neurones du cerveau, connectés ensemble par des circuits d'une complexité inouïe, se mettent au travail pour traiter l'information. »1 

Au bout de quelques millièmes de secondes, l'image est reconstruite et le cerveau réagit. Il voit une femme. S'actionne enfin le processus qui fait naître la pensée, traversant l'esprit de l'homme comme un éclair: "Quelle est belle!" rf. 1 

La vue se brouille dans le numérique

«Malheureusement 1 personne sur 3 est atteinte de myopie contre 1 sur 5 il y a 20 ans. On pense que ce sera 1 personne sur 2 en 2050. 

En cause? D'abord nos yeux ne sont plus habitués aux larges horizons et à la vue d'objets éloignés. Une bonne partie de notre vision se fait devant des écrans en milieu clos. Qui plus est, la lumière artificielle peut avoir un effet sur la myopie. Donc pour protéger un mécanisme aussi complexe et fragile que la vision, il est fortement recommandé de redécouvrir la lumière naturelle à l'extérieur. Autre facteur important de dégradation progressive, plus naturel celui-là : le vieillissement. Ainsi 10% de la population myope risque la cécité. Toute une panoplie de problèmes de la vue plus ou moins graves peuvent nous rendre la vie plus difficile. Par contre il existe des correctifs technologiques pour contrer les pertes visuelles. Bonne nouvelle, on peut freiner le processus de détérioration en augmentant les activités extérieures et en réduisant l'exposition aux écrans. »2 C'est précieux la vue puisque 80% de toutes nos impressions sont perçues par nos yeux. On se fie davantage à la vue qu'aux autres sens pour appréhender l'environnement.   

Rf. 1 – Le Chaos et l'harmonie par Trinh Xuan Thuan, Fayard, 1998. 2- Revue Science et Vie, no 1263, page 112 par KyillNikitine.