Le 2 March 2024
Volume 42, Numéro 2
Opinion

Six choses que j'aurais voulu prendre au sérieux plus tôt

Bien des choses seraient différentes si notre personnalité du futur avait la possibilité d'aller parler dans le casque à notre jeune version de nous-même. Personnellement j'adore apprendre, mais étant plus jeune, je ne réalisais pas que c'était le meilleur moment pour développer des compétences, sans le stress du quotidien et les obligations de la vie adulte.

Voici quelques-uns de ces apprentissages que j'aurais aimé prendre plus au sérieux étant enfant et qui me sont utiles dans la vie de tous les jours.

Tap touche

Avec mon âge vénérable, j'ai développé un grand respect pour les enseignantes et enseignants. En plus d'avoir ce rôle crucial de transmettre des savoirs essentiels, ils ont aussi pour tâche de jouer les devins et d'enseigner des connaissances qui seront utiles aux enfants dans le monde où ils évolueront.

À l'école primaire, je me rappelle avoir été traîné dans le laboratoire informatique pour pratiquer le tap-touche. J'ignore si cela existe encore, mais il s'agissait d'un logiciel pour apprendre à taper rapidement au clavier.

Que c'était pénible à 9 ou 10 ans et que ça m'est utile aujourd'hui!

Participes passés

Probablement l'élément le plus complexe de la langue française, avec des règles contre-intuitives et sans logique évidente. Tant de professeurs ont passé tant de temps à nous rappeler les règles d'accord selon l'auxiliaire.

Maintenant que nous écrivons tous avec des outils de corrections automatiques, une bonne partie des fautes d'accord disparaissent automatiquement, mais les logiciels de corrections peinent à bien corriger les participes passés. C'est souvent des erreurs qui nous sautent aux yeux et qui affectent la crédibilité d'un texte.

Peut-être y aurait-il des façons plus didactiques de les enseigner? Peut-être faudrait-il simplifier leur accord dans certains contextes? Je l'ignore. Reste qu'il s'agit probablement de la règle grammaticale la plus importante à apprendre et évidemment, je l'ignorais à l'époque!

Idéation

Quel sentiment de culpabilité d'inclure ce cours dans cette liste, surtout qu'il faisait parti de mon cursus durant mes études à Jonquière. J'avais à l'époque si peu d'intérêt pour le cours que je ne suis même plus sûr de son nom. 

Grosso modo, le principe était d'enseigner des méthodes pour développer des idées et des concepts au besoin, seul ou en équipe.

On ne peut pas forcer des bonnes idées, me disais-je à l'époque.

Finalement, il semblerait que oui! Ce que j'ai appris à la dure en milieu de travail, c'est qu'il n'est pas suffisant d'attendre que les bonnes idées arrivent par elles-mêmes. Il faut les provoquer pour suivre le rythme de travail de plus en plus rapide.

Avoir la possibilité, je me réinscrirais à ce cours immédiatement bien que j'ai depuis développé mes propres trucs.

Méthodologie

Le terme sonnera peut-être une cloche à ceux qui ont complété le programme d'études internationales au secondaire. Quelle notion dégoûtante à présenter à des jeunes ados en recherche d'identité!

Le principe même de la méthodologie est d'uniformiser la présentation des documents, programme très peu ragoûtant à 13 ans! Je me faisais un devoir d'échouer les travaux et ainsi exprimer mon unicité.

Pas besoin de vous dire que j'ai passé à côté de certaines notions utiles. Aujourd'hui, si on me présente un document à la structure douteuse, automatiquement je remets en doute le contenu.

À l'heure des logiciels de graphisme et de la multiplication des plateformes, est-il encore aussi utile de connaître les bonnes marges à appliquer dans un document de traitement de texte? Probablement pas, mais il y a certaines notions de méthodologie qui traverseront les années.

Pythagore et les math en général

Les triangles rectangles, Pythagore, la trigonométrie et le reste: parlons-en! Que j'ai haï les maths au secondaire et avec raison. Mon cerveau est programmé en mode sciences humaines et les autres sciences, incluant les maths, me demandent toute la concentration du monde.

Lorsqu'on débute les mathématiques avancées au secondaire, le cours est présenté pour comprendre ce qui suivra : chimie, physique, etc. Or, on oublie de mentionner quelque chose d'important aux p'tits gars sur les bancs d'école. Des triangles et des angles, il faut savoir les calculer pour faire de la construction!

Depuis que je vis dans le bois, je calcule des angles tout le temps et j'ai besoin du calcul de ce sacré Pythagore bien souvent.

La flûte à bec

Chaque chose imposée est souvent pénible par sa nature obligatoire. La flûte à bec en plastique de l'école primaire est à la musique ce que le papier de toilette est à la littérature, mais n'empêche que pour plusieurs d'entre-nous, ce sera notre seul contact avec la musique.

Moi qui aime tant la musique, je n'ai jamais eu d'autres occasions d'apprendre avec un professeur après l'école primaire. Mais à 8 ans, je ne savais pas que c'était le temps ou jamais de devenir Jimi Hendrix!

Mme Claire a fait de son mieux pour nous transmettre sa passion, mais difficile de faire apprendre quoi que ce soit de consistant à une classe de jeunes énervés qui mélangent récréation et cours de musique!

Pour citer l'un des sages de mon village: Ça prendrait deux vies. Une pour apprendre et l'autre pour profiter.