Le 25 May 2024
Volume 42, Numéro 6
La voix des femmes
AFEAS

La voix des femmes

En décembre 1999, à la veille de l'an 2000, Nicole écrivait dans un article pour l'Afeas : « Le nouveau millénaire changera-t-il nos cœurs ? Il me semble, tout de même, que les valeurs à découvrir et à nourrir (en chacun de nos cœurs) demeureront encore et toujours le PARTAGE et l'ACCUEIL, l'AMITIÉ et le RESPECT, l'AMOUR et le PARDON. »

Durant les moments où j'ai eu la chance de la fréquenter, ce fut toujours avec un profond respect. J'ai eu l'occasion de travailler avec son conjoint, Marcel Lavoie. Nous étions très proches ; celui-ci a écrit dans le journal la Vie d'Ici pendant plusieurs années et comme Nicole il a partagé avec moi l'importance que sa famille avait pour lui. Elle nous disait également que l'amitié était importante dans la vie des femmes et que l'amitié n'avait pas d'âge. Elle parlait beaucoup de petits bonheurs au quotidien. À l'Afeas, elle a ouvert des portes dans le débat du travail invisible non-rémunéré ; elle a accompagné son Marcel dans ses derniers moments et a été merveilleuse auprès de lui.

Elle disait que le temps passait vite, trop vite même parfois ! Il lui apparaissait important de libérer les blessures, les frustrations de l'âme afin de pouvoir goûter le bonheur du moment présent à chaque minute écoulée du marathon de la vie qui peut être si trépidante.

Dans nos dernières réunions de l'Afeas, je regardais toujours la chaise au bout de la table et je me disais: « Voyons, Nicole n'est pas là encore. » On m'a dit que tu étais à l'hôpital et au mois d'octobre, je suis allée te faire un petit coucou, ne sachant pas que c'était la dernière fois que je te voyais. Aujourd'hui je suis doublement attristée en apprenant qu'elle avait perdu son fils, Frédéric, durant l'été.

Ma chère Nicole, nous sommes toutes affligées de ton départ, tu vas nous manquer.

Je souhaite à sa famille tout le réconfort, le soutien, le courage et la bienveillance que vous méritez dans ce moment difficile.

Ta grande famille de l'Afeas.

La Journée internationale des droits des femmes aura lieu le vendredi 8 mars 2024.

Le thème : « Ça gronde »

Profitons de cette journée pour revoir tout ce qui a été fait pour nous les femmes, depuis des années. Est-ce que vous avez l'impression qu'il y a eu beaucoup de changements pour l'égalité de la femme? Personnellement, je ressens parfois de l'avancement mais à d'autres moments, j'ai l'impression de tout perdre ce que nous avons gagné. La femme a encore de la difficulté à faire sa place en politique. Est-ce que certains hommes sont assez misogynes pour ne pas accepter qu'une femme soit à la tête d'un parti ou d'une municipalité. Ce n'est pas unique à un endroit, c'est partout, malheureusement.

Une chose que j'ai remarquée, les femmes ne se soutiennent pas suffisamment en politique; j'en suis vraiment désolée pour nous.

Est-ce normal qu'il y ait autant de démissions à travers la province depuis la dernière élection? (741 élus municipaux ont quitté leur fonction depuis les élections de 2021). 

Je lis certains commentaires sur les réseaux sociaux, c'est vraiment dégradant comment notre mairesse, comme tant d'autres, se fait descendre tellement irrespectueusement. Les gens n'attendent pas que la vérité sorte. Ils détruisent avant même de s'informer. Les désaccords sont normaux mais le manque de respect est inacceptable, intolérable.